Les inquiétudes du syndicat de Naftal

Elwatan; le Mardi 18 Decembre 2012
1


Le syndicat de Naftal, la filiale100% Sonatrach chargée de la distribution des produits pétroliers sur le marché national, a opéré hier une sortie étonnante. Lors d'un conseil tenu hier, les dirigeants du syndicat, appuyés par la Fédération des pétroliers, ont alerté l'opinion sur une menace qui guette l'entreprise Naftal.
Cette menace se résume en la mise en place par Sonatrach, qui est la société mère de Naftal, d'un nouveau réseau de stations-service qui viendrait concurrencer sa propre filiale.
Dans le texte du discours prononcé, le syndicat affirme que «Naftal risque bientôt de se voir menacée sur son propre terrain, Sonatrach compte implanter son propre réseau de stations-service et assurer leur gestion, et ce, dans l'optique de concurrencer sa propre entreprise qu'est Naftal».

Pour le syndicat, le projet existe bien au niveau du groupe, même si de prime abord, il semble étonnant que le groupe Sonatrach lance la création d'une activité concurrentielle à celle de sa filiale qu'elle détient à 100%.
La question de savoir «à quel objectif stratégique répond-elle cette nouvelle orientation de sonagramme ?» est posée par le syndicat. Pour l'observateur averti, elle paraît cruciale puisque si un programme pareil de création d'un nouveau réseau de stations-service existe, où se situe l'opportunité d'un tel projet et quel est le gain commercial qu'il pourrait induire pour le groupe ?
La filiale de distribution des produits pétroliers de Sonatrach supporte déjà le phénomène de la péréquation des prix vu le rôle de service public qu'elle joue à travers le territoire national, situation à laquelle elle est obligée de se conformer étant donné que pour certains produits, les prix sont administrés.

Rumeur ? Restructuration projetée ? Il est difficile de se prononcer sur un projet qui n'est pas encore officiel et sur lequel on n'a pas pu obtenir d'information de sources du groupe même de Sonatrach. Mais l’on ne peut pas ignorer la sortie hier du syndicat de Naftal.
Ce qui est sûr, c’est que le manque de communication favorise la spéculation et donne naissance aussi à toutes les interprétations.
Dans la mesure où c'est le secteur sensible de la distribution des produits pétroliers qui est concerné, le risque est grand de voir des effets néfastes être induits par le manque de visibilité pour cette entreprise qui assure l'approvisionnement en carburants, GPL, lubrifiants et pneumatiques, dont le chiffre d'affaires était supérieur à 3,5 milliards de dollars l'année dernière.

Categorie(s): edito

Auteur(s): Liès Sahar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..