Les militants sahraouis célèbrent 37 ans de lutte : «Pas d’alternative à l’autodétermination»

Elwatan; le Samedi 22 Mai 2010
1

Les Sahraouis des territoires occupés se disent déterminés à continuer la lutte jusqu’à l’aboutissement de leur cause, et ce, malgré la répression féroce de l’occupant marocain.
C’est ce qu’ont affirmé des militants des droits de l’homme sahraouis venus des territoires occupés, lors d’une conférence de presse tenue, avant-hier, au siège du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) à Alger. «Il n’y a pas d’alternative à notre droit à l’autodétermination», a martelé Ali Amnou, le représentant du Comité de défense du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui (CDDAPS). Ce dernier, qui a subi les affres des prisons marocaines pendant 13 ans, a déclaré que la tournée de la délégation des activistes sahraouis «est un défi au régime marocain, qui a imposé l’embargo médiatique et le black-out sur les droits humains. Nous sommes venus pour briser le mur imaginaire». Les activistes sahraouis ont également dénoncé «la répression féroce» que fait subir l’occupant marocain au peuple sahraoui depuis 1975. «Nous sommes ici pour dénoncer la répression du peuple sahraoui par les forces d'occupation marocaines et la confiscation de son droit à l'autodétermination», a martelé le chef de la délégation, Mohamed Salah.

Les activistes sahraouis, qui se rendront dans les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf, pour célébrer avec leurs frères le 37e anniversaire du déclenchement de la lutte armée du Font Polisario, ont saisi l’opportunité pour alerter l’opinion internationale sur «les graves atteintes» aux droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.
Selon leurs témoignages, «il ne se passe pas un jour sans que les forces d’occupation s’acharnent sur les populations sahraouies. Les militants des droits de l’homme font l’objet de harcèlement, d’arrestations arbitraires et de procès iniques. La situation des droits de l’homme dans les territoires occupés est des plus dégradante». C’est dans ce sens que le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui a réaffirmé la revendication de la mise en place d’un mécanisme onusien de protection des droits de l’homme dans les territoires occupés.
Le 37e anniversaire du déclenchement de la lutte armée menée par le Front Polisario, qui coïncide avec le 20 mai, sera marquée cette année aussi par la tenue d’une conférence internationale de la jeunesse et des étudiants, aujourd’hui à l’université d’Alger, sous le thème «Jeunes et étudiants du monde mobilisés pour la décolonisation du Sahara occidental». Des représentants de quarante pays, venus des quatre coins de la planète, y seront représentés.

Categorie(s): international

Auteur(s): Hacen Ouali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..