Les services de l’Intérieur actuellement dépassés : 20 000 passeports par jour à partir de novembre

Elwatan; le Mercredi 15 Octobre 2014
89690


La Direction des titres et documents sécurisés (DTDS), relevant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, sera renforcée dès la mi-novembre par de nouvelles machines de personnalisation pour augmenter les capacités de production à 20 000 passeports par jour, a annoncé hier le directeur général de la modernisation au ministère, Abderrezak Henni. «La DTDS sera renforcée dès la mi-novembre par de (nouvelles) machines de personnalisation pour augmenter les capacités de production à 20 000 passeports par jour.

Ainsi, nous pourrons respecter les délais annoncés par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, c’est-à-dire le début de l’année 2015», a indiqué M. Henni dans une déclaration à l’APS. Le même responsable a indiqué qu’un «rush» a été constaté ces derniers temps dans certaines daïras «où les préposés aux guichets sont relativement débordés par la demande du passeport biométrique». «Cette situation, selon certaines explications, est due à la disposition contenue dans le projet de loi de finances 2015 concernant le timbre fiscal de 10 000 DA pour le passeport biométrique.»

Dans ce contexte, M. Henni a affirmé que dans un «futur proche», l’ensemble des wilayas déléguées, daïras et représentations diplomatiques «seront renforcées avec des stations d’enrôlement supplémentaires, ce qui permettra d’atténuer la tension sur la prise en charge de la demande croissante de passeports biométriques». Ceci permettra aussi d’achever «dans les délais requis» le renouvellement de l’ensemble des passeports non biométriques encore en circulation, a ajouté le directeur général de la modernisation au ministère de l’Intérieur.

Concernant l’organisation et le fonctionnement de la DTDS, relevant de sa direction, M. Henni a précisé qu’elle gère la totalité des processus de développement, de production et de personnalisation des passeports biométriques sur sa plateforme sécurisée. Le centre de production biométrique, situé à Alger, «gère la globalité du processus de production, intègre les dernières technologies sécuritaires et réalise le façonnage et l’assemblage du titre sécurisé», a-t-il encore expliqué.

Il a aussi précisé que le personnel qui exerce au niveau de cette direction, entre le staff dirigeant, ingénieurs, administrateurs, techniciens et opérateurs ainsi que le personnel de soutien et de sécurité, s’élève à 350 fonctionnaires. M. Henni a assuré que ce centre de production, fonctionnel depuis 3 ans, «est en mesure, avec le concours des wilayas et des daïras, de délivrer aux Algériens dans de bonnes conditions des passeports dont le degré de sécurisation constitue une vraie protection de leur identité».

«La délivrance de 2 741 651 passeports est l’occasion de rendre hommage au travail de ce centre, qui a su se hisser aux meilleures technologies modernes», s’est félicité M. Henni, qui a rappelé que sa mission principale était la production des passeports biométriques et, à moyen terme, la carte nationale d’identité biométrique.

Categorie(s): alger

Auteur(s): R. S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..