Les villageois en colère à Bouira

Elwatan; le Samedi 11 Fevrier 2012
1


Les habitants des communes non encore raccordées au réseau de distribution de gaz de ville souffrent depuis plusieurs jours en raison du manque de butane, voire de l’impossibilité de s’en procurer au niveau des deux centres d’enfûtage de Sidi Khaled au sud et de Chorfa à l’est de la wilaya. «C’est la troisième journée que je me déplace au centre de Sidi Khaled pour m’approvisionner, en vain. C’est l’anarchie», nous a déclaré hier par téléphone Djamel, un distributeur de gaz d’Ath Laâziz et de Aïn Turk.
Les habitants des 10 localités non encore raccordées au réseau de distribution de gaz naturel, à savoir, Ath Laâziz, Bouderbala, Guerrouma, Zbarbar, Malla, Boukram au nord et Ath Rached, Souk El Khemis et Aghbalou à l’est de la wilaya, crient au secours. A la station-service du chef-lieu de la wilaya, des centaines de villageois attendent impatiemment l’arrivée des camions de Naftal.

«Cela fait plus de six heures qu’on attend l’arrivée du gaz et nous risquons de passer la nuit ici», s’inquiètent-ils. Face à cette situation lamentable, des citoyens venus des villages des communes rurales et même d’autres wilayas (Tizi Ouzou et Médéa) afin de s’approvisionner en gaz butane ont procédé, jeudi dernier, à la fermeture de la RN5 à l’aide des pierres et autres objets pour exprimer leur colère et dénoncer les responsables de Naftal. «J’ai passé la nuit ici et les camions de Naftal ne sont pas encore arrivés», dénonce Akli, un citoyen de Malla, dans la commune d’Ath Laâziz.

C’est la même ruée au niveau du centre d’enfûtage de Chorfa, complètement débordé par des centaines de camions et autres particuliers venus s’approvisionner. «Nos enfants grelottent. Nous sommes livrés à nous-mêmes. L’Etat nous a complètement oubliés. La preuve, même le président de la République, dans son discours de jeudi dernier, n’a pas soufflé un mot pour rassurer les populations sinistrées par ces intempéries. C’est du mépris !», dénoncent-ils.  Dans les communes enclavées, face au manque de bonbonnes de gaz butane et à l’indifférence des pouvoirs publics, les ménages se contentent, comme à l’accoutumée, de se rabattre sur les moyens les plus simples pour se chauffer, comme le bois. La souffrance des montagnards risque de durer car, selon les prévisions météorologiques, le froid et la neige séviront encore dans les prochains jours.  
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amar Fedjkhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..