Lounès Gaouaoui. Ancien portier international : «C’est un match d’hommes…»

Elwatan; le Mardi 19 Novembre 2013
81123


- On est à quelques heures d’un événement sportif exceptionnel. Vous qui avez participé à l’épopée de la qualification et vécu ce genre de rencontres, que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
 

Disputer la Coupe du monde est une sensation unique en son genre qui fait rêver tout joueur. C’est le haut niveau, le summum dans la carrière d’un joueur. On avait vécu en 2009 des moments inoubliables après la qualification décrochée aux dépens de l’Egypte. On avait 36 millions d’Algériens derrière nous et ce sera le cas ce soir face au Burkina Faso, où toute l’Algérie attend de Halilhodzic et ses poulains de lui faire vivre ces mêmes moments de joie et de bonheur.

 

- Comment voyez-vous cette confrontation face au Burkina ?
 

Ce sera un match difficile et les joueurs sont conscients de la dureté de la tâche et surtout de la grande responsabilité qui pèse sur leurs épaules. La difficulté est la même qu’en 2009, car l’objectif est le même, c’est-à-dire la qualification. Tous les Algériens attendent cette qualification. La pression est grande, mais en tant que professionnels il faudra la gérer comme on l’a fait en 2009 face à l’Egypte.

 

- Pensez-vous que l’Algérie est favorite pour ce match après la défaite essuyée à Ouagadougou ?
 

Malgré la défaite du match aller, les Verts ont bien joué et surtout inscrit deux buts qui valent leur pesant d’or. Ce match sera différent de celui de l’aller, avec d’autres conditions de jeu. L’Algérie aura l’avantage du terrain et du public. Dans ce genre de matchs, il n’y a pas de favoris, il faut un match d’hommes pour se qualifier. On sera des millions derrière l’équipe nationale et on espère une deuxième qualification de suite pour le Mondial.

 

- En tant qu’ancien international qui aviez gardé la cage de l’EN durant toutes les qualifications pour le Mondial 2010, que pouvez-vous dire sur M’bolhi et la polémique sur sa titularisation, en raison de sa non-compétitivité ?
 

La compétitivité est un vrai souci pour n’importe quel joueur. Néanmoins, concernant le cas M’bolhi, il ne faut pas oublier qu’il a joué tous les matchs de qualification, aussi bien de la CAN que du Mondial depuis 2010. Donc il est difficile de l’écarter et de mettre un nouveau portier pour un match aussi capital. Le poste de portier est très sensible dans une équipe et dans une sélection. La stabilité est donc de mise. M’bolhi sera reconduit ce soir face au Burkina.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Tarek Aït Sellamet

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..