Lutte contre la contrebande : Plus 160 000 cartouches de cigarettes incinérées à Ghardaïa

Elwatan; le Jeudi 13 Mai 2010
1

Les services des Douanes ont procédé, hier à Ghardaïa, à l’incinération de 166 500 cartouches de cigarettes de marque Legend.
Ghardaïa.
De notre envoyé spécial

Cette marchandise, d’une valeur de près de 50 millions de dinars, a été saisie durant l’exercice 2009 dans la région de Ghardaïa, en étroite collaboration avec la Gendarmerie nationale, nous indique Belkacem Melbous, responsable de la direction régionale des Douanes. L’opération d’incinération s’est déroulée à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, à quelques encablures de la RN1, en présence du directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, du secrétaire général de la wilaya, de représentants de la Gendarmerie nationale et de la police. Le feu a été mis à cette marchandise sous l’œil de la directrice de l’environnement de la wilaya. Le DG des Douanes a affirmé que l’incinération de cigarettes ne représente pas de risques majeurs pour l’environnement.

A ses yeux, c’est la même chose que si elles ont été consommées. «Pour les marchandises avariées et dangereuses, nous employons d’autres moyens», a-t-il souligné, rappelant que la destruction de toute marchandise issue de la contrebande est obligatoire.
Il s’agit, d’après lui, de protéger la santé du citoyen. M. Bouderbala a souligné le caractère «symbolique» de cette opération, assurant que de telles actions sont menées périodiquement par les Douanes pour se débarrasser de marchandises saisies qui risquent de nuire à la santé du consommateur.
Les cigarettes incinérées ont été récupérées lors de 62 opérations menées sur le terrain. Outre la marchandise, 48 camionnettes ont été également saisies. Arrêtés, les contrebandiers se sont vu infliger une amende de 500 millions de dinars, soit dix fois la valeur de la marchandise, comme stipulé dans la loi relative à la lutte contre la
contrebande.

Les contrebandiers, des Algériens, ont ramené ces cigarettes du Niger. Fabriquées dans des ateliers clandestins au Burkina Faso, elles ne répondent à aucune norme d’hygiène et présentent des risques pour le consommateur.
Le trafic de cigarettes est «florissant» dans les régions du Sud. Chaque année, les douaniers saisissent d’importantes quantités. Et personne ne sait combien de cartouches réussissent à passer les mailles du filet des services des Douanes et de la Gendarmerie nationale, engagés dans la lutte contre la contrebande. Conscient du défi, M. Bouderbala œuvre à augmenter considérablement l’effectif des agents, de sorte que cette institution puisse étendre son filet sur l’ensemble du territoire national et réduire les brèches qui peuvent être exploitées par les contrebandiers. C’est dans le but d’améliorer les capacités et l’efficacité des services douaniers qu’un programme de modernisation a été lancé en 2007.
Un programme dont l’évaluation technique s’effectue depuis mardi dernier, dans le cadre de la 4e conférence nationale des cadres douaniers, qui prendra fin aujourd’hui, sous la direction du DG des Douanes. Une approche nouvelle est adoptée. M. Bouderbala a assuré que la douane va également améliorer son approche communicative, annonçant la création d’un service de relations publiques et d’information. Une réflexion est lancée pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie qui permettra à ce corps de s’adapter aux nouvelles donnes internationales.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M. A. O.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..