Lutte contre la criminalité : Saisie de 600 kg de résine de cannabis

Elwatan; le Mardi 25 Decembre 2012
1


En dépit des grosses prises effectuées ces derniers mois, les dealers redoublent d’imagination pour écouler leurs marchandises. Le phénomène touche une population de plus en plus jeune, qui se drogue pour diverses raisons par émulation, imitation ou pour s’imposer face à la société. L’ennui, le vide et le chômage sont des facteurs qui accentuent ce fléau. Il y a également un manque flagrant de structures pouvant accueillir les jeunes et leur offrir toutes sortes d’activités (théâtre, sport). L’Algérie ne fait pas de différence entre ce que l’on appelle les «drogues douces» et les «drogues dures». On commence toujours par une drogue qui est prétendument «douce» pour arriver à celle qui est «dure», c’est  l’engrenage : (96% des toxicomanes ont commencé par la cigarette et 91% ont commencé à en goûter entre 12 et 15 ans).

A la suite d’investigations soutenues et au terme d’une enquête sur le trafic international de stupéfiants, les éléments de la police judiciaire (BRI d’Alger) ont pu démanteler un réseau de commercialisation de drogue, opérant sur l’axe ouest-est du pays, en passant par Alger où une partie de la marchandise est écoulée. Une information confirmée par le chargé de la communication de la SW Alger. Neuf individus âgés entre 30 et 62 ans ont été arrêtés par la police judiciaire dans différentes opérations enclenchées, un premier temps à Rouiba, puis pour connaître leur épilogue dans la région de Maghnia le 21 décembre. Cette série d’arrestations s’est soldée par la récupération d’une quantité de résine de cannabis estimée à 600 kg, dissimulés dans l’un des véhicules utilitaires immobilisés, dans le lot de 7 véhicules touristiques et 2 camions semi-remorques.

Une logistique usitée dans le convoyage, l’escorte et la surveillance des cargaisons. Les membres de ce cartel ont été déférés au parquet de Rouiba. A signaler, par ailleurs, qu’une importante somme d’argent (plus d’un milliard deux cents), considérée jusque-là comme étant le pécule des ventes, a été mise sous scellé pour les besoins de l’instruction. Une prise de 400 kg de résine a été opérée au mois d’octobre par le même service (BRI), la saisie annuelle est estimée à plus de 11 quintaux.                          

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Kamel Benelkadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..