Maison de culture de Tizi Ouzou : hommage au ciseleur du verbe

Elwatan; le Jeudi 20 Decembre 2012
72972


La maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou a organisé mardi et mercredi dernier deux journées d’études sur l’œuvre et la poésie de Lounis Ait Menguellet. Cette manifestation scientifique et culturelle, première du genre sur l’œuvre colossale de ce grand chanteur et poète kabyle, portent sur le thème de «traduction et adaptation chez Lounis Ait Menguellet». A cette occasion, beaucoup d’activités ont été présentées. Cinq conférences ont été données dans la journée de mardi par des chercheurs venus de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, de l’université de Béjaia ainsi que de Paris.

Les conférenciers ont donné des communications portant sur des approches scientifiques sur la poésie du chanteur kabyle. Une poésie profonde et subtile qui a bercé des générations entières. Dans la matinée de mardi, Saïd Chemakh, docteur d’Etat en linguistique au département de langue et culture amazigh de l’université de Tizi Ouzou, a présenté une communication en présence de Lounis Ait Menguellet et d’un grand nombre d’artistes et universitaires. Said Chemakh s’est penché dans sa communication sur «les thèmes récurrents dans l’œuvre d’Ait Menguellet».

Le conférencier met en accent le génie créatif de l’artiste pour se situer dans l’espace et le temps, de passer de sujets de portée universelle ou locale avec talent. Dans la même matinée, Sâadouni Belkacem a donné une communication sur le thème «lecture de texte sur Lounis Ait Menguellet». Dans l’après-midi de la même journée, c’était au tour de Mme Flici, enseignante au DLCA de l’université de Tizi Ouzou, auteur d’une thèse sur «l’intertextualité dans l’œuvre de Lounis Ait Menguellet, le cas de Tirgwa».

Hireche Hacène, de l’université de Paris a donné une communication sur le thème «Essai d’analyse d’un poème d’Ait Menguellet», une communication très riche en enseignements. La journée d’avant-hier s’est terminée par une conférence de M. Allaoua Rabhi professeur à l’université de Béjaia, auteur d’une thèse de doctorat intitulée «Analyse stylistique du répertoire poètique de Lounis Ait Menguellet». Notons que ces conférences ont drainé un grand public assoiffé d’approfondir ses connaissances sur la poésie de Lounis Ait Menguellet.

La deuzième journée à été consacrée à un vibrant hommage rendu au plus populaire des chanteurs kabyles. La grande salle de spectacles de la maison de la culture avait du mal à contenir les milliers d’admirateurs de Lounis Ait Menguellet. Parmi eux, de grands noms de la chanson kabyle, tel que Kamel Hamadi, la grande diva Nouara, Karim Abranis, Akli Yahyaten, Rabah Asma.. Des témoignages émouvants ont été donnés par ces artistes sur la vie et le parcours de Lounis Ait Menguellet. De jeunes chanteurs de la chanson kabyle se sont relayés sur scène pour interpréter des chansons tirées du riche répertoire d’Ait Menguellet, à l’image de Kenza, Djaffar, Malek, Noria et Célia en compagnie du brillant orchestre dirigé par Salem Kerrouche. L’après-midi artistique a été animée par la talentueuse animatrice Zira.

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): Achour Hocine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..