Nâama : Neutralisation des mines antipersonnel

Elwatan; le Jeudi 9 Fevrier 2012
1


Les habitants, en majorité des éleveurs ovins, sensibles à ce fléau, peuvent à présent vivre dignement et s’adonner au pacage et à la transhumance le long de cette commune, une zone source de danger et tant redoutée auparavant.
Certes, édifiée par l’armée coloniale dans les années 50, les lignes Challe et Morice, une frontière de fils de fer barbelé, semée par des millions de mines antipersonnel de tous genres, avec la volonté de nuire et de détruire l’intégrité physique de l’Algérien, toujours actives, s’étalant sur 700 km à l’Ouest du pays, dont plus de 300 km dans la wilaya de Naâma, ont fait des ravages. Localement, les recensements, post-indépendance, font état de 109 personnes (hommes, femmes et enfants) meurtries par les mines, devenues handicapées ou décédées à la suite de graves blessures. Signalons au passage que d’aucuns souhaitent l’instauration d’un statut particulier pour les victimes des mines antipersonnel et d’autre part leur insertion dans le monde du travail.      

Categorie(s): actu ouest

Auteur(s): D. Smaili

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..