Nouvelles de Constantine

Elwatan; le Lundi 18 Novembre 2013
1


Mille doléances à Ibn Ziad

Le wali de Constantine, Houcine Ouadah, a effectué hier une visite dans la commune d’Ibn Ziad. Dans l’agglomération Abbas Mohamed, le plan communal du développement a été exposé, dont 70% des projets ont déjà été achevés, entre autres, deux réservoirs, l’un de capacité 1000 m3 dans cette localité, et l’autre de 2000 m3 à la cité Enasr, devant alimenter la commune d’Ibn Ziad et Messaoud Boudjeriou à partir de la source Salah Bey. Au siège de l’APC, il a insisté sur la communication entre les responsables et entre ces derniers et les habitants et sur le fait de ne pas mélanger les conflits personnels avec ceux du travail. Le wali n’a visite pas un site sans que les habitants viennent réclamer quelque chose; pour les uns, c’est l’indemnisation de leurs lots de terrain, expropriés pour utilité publique ; pour d’autres, c’est la gestion des responsables qu’ils déplorent. Autre chose, le projet de la maison de la culture qui se trouve à l’entrée d’Ibn Ziad est à l’arrêt ; ce sont les propriétaires du terrain d’assiette, qui bloquent les travaux afin d’obtenir leur indemnisation.
En outre, d’autres familles du quartier Al Annab souffrent du manque d’électricité, d’eau potable et de gaz. Le wali a donné des instructions afin de prendre en charge tous les déficits et trouver des solutions le plus vite possible. «L’Etat est prêt à financer toute sorte de projet au profit du citoyen mais après l’achèvement des anciens projets qui ont été lancés depuis 4 ans, pourtant, leur réalisation ne demande que 6 ou 7 mois» a-t-il déclaré.  Mais ce qui l’a étonné le plus, c’est l’ignorance des citoyens de la réalisation de ces projets ; aussi a-t-il insisté sur la communication entre les responsables et les habitants, quitte, pour ce faire, à charger un imam ou un crieur public.
L’on apprend que 785 personnes ont été autorisées  à construire des maisons rurales, mais 30 d’entre elles n’ont pas de lots de terrain. «Il faut faire une prospection des lieux pour contrôler les constructions et ce qui manque aux habitants, sans oublier aussi que la construction doit se faire selon des normes, on veut se débarrasser des bidonvilles et non pas en faire d’autres», a-t-il insisté. D’autres projets ont fait l’objet de visite.     Yousra Salem



20 ans de réclusion criminelle pour le meurtrier de son ami

Le tribunal criminel de Constantine a condamné hier un jeune homme de 26 ans, Ylziou Hichem pour homicide volontaire. Un crime qui a surpris plus d’un par sa banalité. En effet, c’est à partir d’un simple sobriquet, «biîr» (chameau) en l’occurrence, qu’un crime a eu lieu le 11 septembre 2010, précisément  le deuxième jour de l’Aïd, où ce jeune homme a poignardé mortellement son ami Djallal Hamza. Passant en revue tous les témoins, le juge ne pouvait que constater les dégâts d’une personne qui, pour un rien, s’en prend à la victime, se bagarrant à trois reprises dans la même journée avec elle, ceci pour accomplir son méfait vers 16h par un fatal coup de couteau. Le représentant du ministère public a requis la peine capitale pour crime avec préméditation. La défense, quant à elle, tout en regrettant ces actes gratuits, allant dans le sens même du juge pour pointer du doigt la société, devait en revanche écarter toute idée de préméditation ; adoptant une attitude de légitime défense, elle a demandé des circonstances atténuantes avec requalification du chef d’inculpation, c’est-à-dire, homicide involontaire.                 N. Benouar
 

Categorie(s): constantine

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..