Nouvelles de Sétif

Elwatan; le Lundi 18 Novembre 2013
1


Sit-in des étudiants de chirurgie dentaire

En grève depuis le 29 octobre dernier, les étudiants de médecine dentaire ont observé, hier, un sit-in devant le rectorat de l’université Sétif I. Des représentants des grévistes posant  le problème des  stages, ont été reçus par le recteur. A l’issue de la réunion, le doyen de la faculté de médecine, le Pr. Laouamri, que nous avons contacté, souligne qu’une solution médiane a été trouvée : «Comme tout le monde sait, le contact avec les patients ainsi que les  stages cliniques se déroulent dans une structure hospitalière. La prise en charge des malades n’est pas du ressort de la faculté, chargée de l’aspect pédagogique. Ayant tiré la sonnette d’alarme depuis plus de 9 mois, l’université préconise que les structures de santé puissent accueillir temporairement  les stages cliniques  des étudiants en médecine dentaire.» Une telle approche est confirmée par le directeur du CHU, Pr. Mehatef : «Cette question fait partie du lourd passif hérité. Faute de structure appropriée à l’hôpital, la direction de la santé compte ouvrir ses structures aux étudiants, en attendant le règlement  définitif du problème.»         K. B.



BIR EL ARCH : Le transport scolaire, l’autre point noir de Belhouchet

Les habitants du village Belhouchet dans la commune de Bir El Arch, protestent haut et fort contre l’indisponibilité du transport scolaire entre cette localité et le lycée Dayekh El Bachir, du chef-lieu de la commune. Un seul bus est réservé aux 100 élèves de ce hameau scolarisés au lycée en question. «Ils sont otages de l’humeur du jour du chauffeur du minibus qui décide à lui seul des heures de départ et de retour», diront des parents outrés. Unique consolation pour ces centaines d’élève : le recours  à la marche à pied ou attendre un autre  quelconque bus pour les prendre. Les parents demandent ainsi des moyens  pour assurer le transport de leurs enfants vers l’établissement scolaire, situé à quelques encablures de leurs foyers.               Benabdallah A.



EL EULMA : Un ex-maire condamné à 3 ans de prison ferme

La cour de Sétif a condamné, en fin de semaine dernière, l’ex-maire d’El Eulma à 3 ans de prison ferme et 100 000 DA d’amende, pour corruption. Alors que la peine d’une année ferme a été prononcée à l’encontre d’un vice-président et du  président du comité d’évaluation des offres, assortie d’une amende de 100 000 DA chacun. L’ex-P/APC était poursuivi pour corruption, utilisation de fonds publics et abus de pouvoir. Le tribunal a requalifié certains faits et l’a relaxé pour d’autres. L’on apprend, par ailleurs, que cinq autres personnes ont été relaxées.          B. A.



Démolition de 20 habitations précaires

Les communes d’El Eulma et Bazer Sakhra ont été, en fin de semaine dernière, le théâtre d’un remue-ménage causé par la démolition de 20 habitats précaires, érigés sur des zones agricoles. Cette opération, menée par les services de daïra d’El Eulma, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme visant la résorption d’habitations construites illicitement. Ainsi, 5 bidonvilles ont été détruits au niveau du lieudit Aïn Lehnech (commune de Bazer Sakhra). En outre, 3 immeubles, de deux étages chacun, ont été démolis à la cité Boukhabla. Toutefois, des centaines de baraques érigées à cette cité, n’ont pas fait l’objet de démolition. A noter que le secteur urbain dans cette région enregistre une prolifération anarchique et inquiétante de constructions illicites. En effet, des habitations précaires sont érigées en un temps record depuis les années 1990.       B. A.

Categorie(s): setif

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..