On vous le dit

Elwatan; le Mardi 18 Mai 2010
1


-Le droit du consommateur
et les textes juridiques

Les textes juridiques algériens, légiférés dans le but de préserver le consommateur, ne sont pas efficaces dans la pratique. Des universitaires qui se sont réunis récemment autour de ce thème à Blida imputent essentiellement cette inefficacité, entre autres, au fait de «l'importation» de textes élaborés dans des pays disposant de moyens de contrôle quantitatifs et qualitatifs inexistants localement. Ils citent l'article 140 bis du code civil portant définition du produit qui est une reprise intégrale de l'article 1386 alinéa 3 du code civil français. «Le législateur français, dans ce cas précis, a tenu compte de son environnement socio-économique pour légiférer un texte applicable sans difficultés ; par contre, le législateur algérien a légiféré sans se soucier de son applicabilité», ont-ils dénoncé. Le recours fréquent des juges aux codes civil et pénal, au détriment des textes spécifiques promulgués dans ce domaine et qui peuvent être supérieurs au texte général se fait souvent au détriment du droit du consommateur.

- La carte Chiffa généralisée
à d’autres secteurs

Les assurés sociaux, autres que les travailleurs salariés et les titulaires de pensions ou de rentes de sécurité sociale, seront dotés de cartes Chiffa. Ainsi, les assurés sociaux, en qualité d'étudiants, apprentis, handicapés, anciens moudjahidine et bénéficiaires de l'indemnité pour activité d'intérêt général (IAIG) et de l'allocation forfaitaire de solidarité (AFS), sont invités à fournir un dossier pour obtenir la carte Chiffa. Cette opération concernera, d'une manière progressive, une quinzaine de wilayas, a indiqué la CNAS. La carte Chiffa permet à son titulaire de faire connaître sa qualité d'assuré social auprès des professionnels de santé et de faire valoir ses droits de remboursement des frais de soins de santé engagés pour lui-même ou ses ayants droit.

- L'artisanat présent
sur les plages oranaises

L'artisanat sera présent sur les plages oranaises autorisées à la baignade durant la saison estivale 2010. Des artisans, des quatre coins du pays, seront présents cet été pour meubler le programme d'animation des plages oranaises qui connaîtront un «rush certain». Le concours de la direction de la PME a été sollicité pour encourager la promotion de l'artisanat national. Les présidents des communes côtières ont été sollicités dans ce sens pour dégager des espaces qui accueilleront les artisans, dont les produits seront proposés aux touristes, tant nationaux qu'étrangers. Parallèlement, la Chambre des métiers et de l'artisanat d'Oran organisera, en son siège au quartier El Moudjahid (ex-Miramar), une exposition permanente à l'adresse des estivants qui trouveront les produits de l'artisanat aussi bien en ville qu'au niveau des plages.

- Onze milliards de téléspectateurs ont suivi la CAN 2010

La CAN orange 2010 a été un énorme succès médiatique, souligne la Confédération africaine de football (CAF), à l’issue de la réunion de son comité exécutif, les 14 et 15 mai, au Caire (Egypte). La direction marketing de la CAF a présenté un rapport mettant en évidence le grand succès de cette compétition continentale. Durant la CAN en Angola, il y a eu 25 000 heures de diffusion cumulée. Le nombre estimé de téléspectateurs a atteint le chiffre de 887 millions de personnes avec une audience cumulée de plus de 11 milliards de téléspectateurs à travers le monde. La proximité de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud ainsi que la présence de 5 des 6 mondialistes africains (l’Algérie, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria) ont multiplié l’intérêt des téléspectateurs européens avides de connaître
les 5 sélections africaines. C’est un phénomène
qui se renouvelle à chaque édition de la CAN qui précède de quelques mois la coupe du monde.

Categorie(s): epoque

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..