On vous le dit

Elwatan; le Samedi 22 Decembre 2012
1


Wassila, un cas de conscience à l’université de Tlemcen
 

Loucif  Wassila a obtenu son doctorat le 12 novembre dernier à l’université Aboubakr Belkaïd, faculté des sciences humaines et sociales. Son nom a été publié sur la liste des lauréats, elle a été classée 6e sur 30 candidats. Il faut ajouter que les résultats ont même été diffusés par internet.  Wassila, qui avait réussi ses trois étapes de magistère avec une moyenne de 13,94, dépassant de presque 3 points les deux postulants des 4e et 5e places, a obtenu une moyenne finale de 11,87.  Or, voilà qu’on lui annonce qu’elle a échoué et qu’elle a été remplacée  par celle qui s’est classée 7e. Toutes les portes se sont fermées face à ses réclamations. Aujourd’hui, Wassila fait une dépression nerveuse, elle veut même commettre un acte irréparable. Ses parents et toute sa famille avouent rejeter toute la responsabilité de ce qui se passera sur les auteurs de cette injustice.



Les compteurs d’eau, nouvelle cible des voleurs
 

Après le vol de câbles, les bandes organisées viennent de se spécialiser dans un tout autre registre qui, de prime abord, paraît facile et peut rapporter gros. Il s’agit du vol des compteurs d’eau, dont la principale victime est, cette fois-ci, la Seaal qui, à l’instar d’Algérie Télecom et de Sonelgaz, devra trouver la parade dans les plus brefs délais pour préserver son patrimoine. Selon des informations, tout comme pour  les câbles électriques, les voleurs ne s’intéressent pas spécialement à ces équipements, mais à la matière avec laquelle ils sont fabriqués. Les voleurs, qui sont probablement les mêmes que ceux qui ont réussi à saccager des réseaux entiers de téléphone, ont jeté cette fois-ci leur dévolu sur les compteurs pour la simple raison que ces équipements sont faits en cuivre, un métal très demandé par les adeptes de la récupération qui, faut-il le souligner, activent eux aussi dans l’illégalité la plus absolue.



10 000 cas de sclérose en plaques en Algérie
 

Une molécule innovante, qui sera mise très prochainement à la disposition des praticiens et des patients algériens, sera au centre d’intérêt d’une rencontre scientique, aujourd’hui, à l’hôtel Hilton d’Alger. Ce nouveau médicament, dont le principe actif permet d’atténuer les symptômes et  ralentit la progression de la sclérose en plaques (SEP), une maladie inflammatoire qui touche le système nerveux central. Cette rencontre des experts est organisée par le laboratoire Novartis, actuellement 3e leader mondial de l’industrie pharmaceutique. Les participants  débattront du diagnostic de la SEP et des nouveautés en matière de thérapie. Les neurologues affirment que 10 000 cas de sclérose en plaques sont diagnostiqués en  Algérie, et  que cette affection touche près de 2,5 millions de personnes dans le monde.



Les nouveaux P/APC de Aïn Defla à l’école
 

Des séminaires de formation périodiques portant notamment sur le code communal et celui des marchés publics seront organisés  prochainement au profit des nouveaux présidents des Assemblées populaires communales (APC) de la wilaya de Aïn Defla. Ce cycle de formation sera assuré par des experts, ce qui ne pourra que contribuer à un meilleur fonctionnement des APC.
«A la faveur de cette formation, les erreurs susceptibles d’être commises pour cause de non-compréhension de certaines lois n’auront plus droit de cité», a souligné le wali.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..