On vous le dit

Elwatan; le Mercredi 26 Decembre 2012
1


Farouk Ksentini et le meurtre de Beni Mered
 

Suite au meurtre de la petite Chaïma, un crime qui a défrayé la chronique ces derniers jours, Farouk Ksentini, avocat et président de l’Observatoire algérien des droits de l’homme, s’est montré intransigeant au sujet de ce type de crimes. Une démarche logique émanant d’un défenseur «officiel» des droits de l’homme. «Il ne faut plus gracier les meurtriers. Il faut être dur avec eux. On doit tous conjuguer nos efforts pour combattre ce grave phénomène», a-t-il déclaré, lundi, à la Chaîne I de la Radio nationale. Des propos qui semblent toutefois en totale contradiction avec ce qu’il a fait en… 2011 ! Cette année-là, Farouk Ksentini a innocenté un jeune, à Blida, qui était l’unique accusé impliqué dans une affaire de meurtre, remontant au mois d’octobre 2008, à Beni Mered. Il avait été condamné, avant l’appel, à la prison à perpétuité ! En dehors de son métier d’avocat consistant à innocenter ses clients, ce défenseur des droits de l’homme n’a rien fait cependant pour la famille de la victime. L’unique accusé a été acquitté le 6 décembre 2011 et le mystère du meurtre n’est pas élucidé…  



200 ouvriers licenciés pour grève
 

La société réalisatrice de l’extension du métro vers la place des Martyrs a licencié pas moins de 200 ouvriers. Ces derniers ont reçu la notification d’application de la sanction disciplinaire de licenciement, pour les motifs d’abandon de poste de travail, depuis le 21 novembre, pour exercice illégal de la grève. Les employés contestent cette décision prise suivant le règlement intérieur de la société portugaise, Teixeira Duarte, chargée du projet et actuellement à l’arrêt.



Le Tarek Ibn Ziyad contaminé par la puce des lits !
 

C’est étrange et invraisemblable. Mais c’est la cruelle réalité. Notre prestigieux Ferry Tarek Ibn Ziyad , sorti du chantier naval en 1995 à peine, est envahi par la punaise des lits qui a aussi son nom scientifique en latin. Chez nous, la punaise ou puce des lits est identifiée sous l’appellation de beq inconnu des nouvelles générations. On croyait ce parasite éradiqué avec la disparition des vieilles misères. Ce n’est pas le cas. Plat et marron, l’insecte nocturne, en forme de lentille, aime les voyages dans la clandestinité et occupe les coins discrets de la literie. Logées par l’ENMTV et nourries au sang des passagers, les couchettes et cabines du Tarek Ibn Ziyad offrent un parfait refuge à cette puce à l’appétit vorace. La sanguinaire bestiole attaque les passagers durant leur sommeil pour se régaler. Il faut du courage ou de l’inconscience pour refaire confiance à ce ferry après la confrontation avec le parasite qui vous laisse des boursouflures sur la peau et quelques angoisses en mémoire. Les piqûres de deux à cinq millimètres provoquent des allergies et nécessitent, parfois, des soins assez lourds quand les plaies sont infectées, notamment chez les enfants en bas âge.

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..