Ouaguenoun (body building) : Club prometteur mais sans moyens

Elwatan; le Samedi 7 Mars 2009
1

Trois ans après sa création, le club de musculation (body building) de Tikobaïn a réussi à remporter un titre national (vice-champion d'Algérie des moins de 80 kg) en 2000. Dénommé Central Gym, ce club de body building reste, jusqu'à présent, le seul club à présenter des compétiteurs nationaux dans la discipline à l'échelle de la wilaya de Tizi Ouzou, nous dira Youcef Cherfioui, entraîneur et président du club.
Néanmoins, faute de moyens, Central Gym ne participe plus aux compétitions nationales, déplore notre interlocuteur qui indique que le club évolue avec des moyens dérisoires et souffre du manque de subventions et de la cherté du matériel. De ce fait, le nombre des athlètes est passé de quelque 120 en 2002-2003 à une trentaine actuellement. L'entraîneur du Central Gym regrette l'inexistante à Tizi Ouzou d'une ligue de wilaya pour le body building. Une telle institution, si elle existait, pourrait prendre en charge les clubs de cette discipline tant prometteuse. Antérieurement, Central Gym a participé à des compétitions avec ses propres moyens quoique sous l'égide de la ligue de Tipaza. «Le transport, l'hébergement et la restauration ont été à nos frais», tonne le responsable du club, précisant «que les compétiteurs requièrent un régime hyperprotéique strict, très onéreux pour un club aux maigres ressources.

Aussi, en cas d'obtention de titre, l'honneur revient toujours à Tipaza et non pas à Tizi Ouzou», regrette-t-il. «La musculation est un sport qui n'a pas d'âge, ce qui est un avantage pour notre société», précise Y. Cherfioui qui affirme que cette discipline a contribué à la diminution de la délinquance juvénile dans la région de Ouaguenoun. Faut-il souligner qu'une vingtaine de femmes pratiquent l'aérobie et le fitness au sein de Central Gym, malgré le manque de matériel adapté à ce genre de discipline. Par ailleurs, ce club assure gratuitement des séances de rééducation au profit des malades «alors qu'ailleurs, ces soins sont dispensés à raison 1000 DA la séance», ajoute-t-il. C'est à partir de Central Gym que sont issues toutes les sections de body building de la région de Ouaguenoun.

C'est ce club qui a formé les entraîneurs des sections de Lazib Ouhaddad, Tiplakine, Timizar Loghbar, Amzizou… mais aussi Afir et Boudjima. Il faut savoir enfin qu'une association sportive est en cours de création, en vue d'améliorer le club dans l'espoir de parvenir à organiser des stages et des tournois et de participer de nouveau aux différentes compétitions régionales et nationales.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Youcef Nemmar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..