Ouverture prochaine du Jardin d’essais : Appréhension des agents de sécurité

Elwatan; le Mardi 3 Mars 2009
1

Le Jardin d’Essais du Hamma (Belouizdad) sera inauguré prochainement. C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui le fera à l’occasion de sa sortie prévue dans la capitale. «C’est imminent, on en est aux dernières retouches», fait-on remarquer au niveau du Jardin d’Essais sans trop de détails.
Le jardin ferait partie des infrastructures «mises sous scellés» que le Président ouvrira dans l’Algérois, tels le stade Ferhani ou d’autres structures «fermées» expressément pour cette occasion. Des travaux sont menés au pas de charge dans la capitale. Longtemps différée, l’inauguration du jardin ne peut être faite que par le Président qui a décidé de sa prise en charge par des établissements nationaux appuyés par des experts étrangers. Le statut du jardin, qui était sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, a été revu. C’est la wilaya d’Alger, et partant, le ministère de l’Intérieur qui en sera désormais responsable. La décision de faire du jardin un établissement à but lucratif a été abandonnée compte tenu de la vocation scientifique du site, en partie. Dans l’euphorie qui semble s’accaparer des administrateurs qui voudraient plaire au Président, ce sont les agents de sécurité qui joueront les trouble-fêtes. Ils seraient ainsi 80 agents à être concernés par l’opération de compression de l’effectif «pléthorique» du Jardin. Répartis sur la trentaine d’hectares, les agents sont venus pour certains de l’EPIC Edeval qui a pris en charge le gros des travaux et dont l’ancien premier responsable, M. Zeriat, est devenu le directeur de l’Etablissement du Jardin. Une société de gardiennage, qui aurait exprimé une offre «attrayante» devrait être engagée dans les prochains jours. «La tendance actuelle va vers l’installation de telles sociétés. C’est possible si la gestion actuelle interne nous le permet», relève une source à la wilaya qui confirme le black-out fait entretenu autour de la décision d’ouvrir le jardin au public. «Les travailleurs sont toujours là, mais il se peut qu’une décision soit prise pour les faire partir ailleurs, ou les engager dans d’autres tâches dans le jardin», poursuit-on encore. L’ouverture effective au public se fera-t-elle après l’inauguration officielle qui ne tardera pas ? Les autorités ne semblent pas décidées à s’exprimer.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Nadir Iddir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..