Patrimoine : Un nouveau budget pour la réhabilitation des immeubles

Elwatan; le Mercredi 7 Octobre 2015
1


Le projet est en cours d’étude, a indiqué, hier, une source de l’Office précisant qu’une enveloppe budgétaire de 2 milliards de centimes a été débloquée pour la réalisation des travaux. L’opération a été scindée en deux tranches : la première visant 19 immeubles, soit 154 logements, pour un montant d’un milliard de centimes alors que la seconde concerne 29 immeubles, soit 208 logements, pour un budget d’un milliard de centimes. Au total, ce sont 362 logements qui sont concernés par ce projet de réhabilitation au grand soulagement des habitants du centre-ville.

Les travaux porteront, selon la même source, sur l’entretien de l’étanchéité, le traitement des façades et celui des parties communes. Dans ce contexte, la même source rappelle que l’étude a été achevée pour quatre immeubles et un avis d’appel d’offres sera lancé pour le choix des entreprises.

Pour ce qui est des 34 autres immeubles, l’étude est entamée alors que les travaux vont être lancés pour 44 autres bâtisses. L’expérience de la réhabilitation n’est en effet pas nouvelle puisque d’importants travaux de restauration d’anciennes bâtisses ont été déjà entamés au niveau du centre-ville, précisément sur le boulevard Maâta, la rue Larbi Ben M’hidi et le boulevard la Soummam entre autres.

Les pouvoirs publics avaient retenu un total de 600 immeubles pour un budget de 22 milliards de centimes. L’opération a été scindée en deux tranches de 200 et 400 immeubles. Ces chantiers confiés à des entreprises étrangères, notamment des sociétés espagnoles et italiennes spécialisées dans la restauration du vieux bâti, ont été à l’arrêt pendant plusieurs mois notamment au niveau du boulevard Maâta où des entreprises espagnoles ont dû recourir à la compression des ouvriers pour non paiement.

Cette situation a été dénoncée avec acuité par les habitants de cette artère commerçante où des échafaudages ont été installés mais restés malheureusement en l’état. Des entreprises italiennes, françaises et espagnoles ont été, pour rappel, désignées pour réaliser ces travaux où il a été fait appel à une main d’œuvre locale dont des diplômés universitaires en BTP.                          
 

Categorie(s): oran

Auteur(s): F. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..