Pénurie du VACCIN ANTIPOLIO : Les dessous d’une grosse rupture

Elwatan; le Mardi 3 Mars 2009
1

Plus d'un million cent cinquante mille doses de vaccin antipolio se sont altérées suite à une panne d'électricité au niveau de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA), la semaine dernière.
Ce qui a provoqué l'interruption de la chaîne de froid de ces produits congelés. L'accident étant survenu le week-end, ce qui a fait que le titre de ces quantités importantes de vaccin a considérablement baissé.
Le montant en valeur de ces quantités est de 9 000 000 DA. La pénurie de vaccins antipolio enregistrée la semaine dernière dans certains centres trouve enfin son explication. Suite à cet incident, plus de un million de doses ont été importées en urgence.

Selon le directeur de l'Institut Pasteur, M. Labres, la panne est due à un câble souterrain qui a brûlé. «Nous avons alors préféré ne pas mettre ces vaccins sur le marché à titre préventif. Nous les avons rendus à notre fournisseur.» A notre question de savoir si l'IPA est doté d'un groupe électrogène pour parer à une éventuelle panne, M. Labres répond par l'affirmative. Pourquoi alors ce groupe n'a pas fonctionné ? L'origine du problème serait liée à une mauvaise alimentation des congélateurs. «Nous avons refait toute l'installation et un nouveau câble vient d'être mis en place», a-t-il ajouté avant de signaler qu’il s'agit d'un accident. Il a souligné que le vaccin en question est actuellement disponible dans les structures de santé de proximité.
Des quantités importantes ont été mises sur le marché et les nourrissons qui n'ont pas pu être vaccinés peuvent l’être.

Le directeur de la prévention au ministère de la santé, le docteur Ouahdi a, quant à lui, tenu à préciser que tous les établissements publics de santé de proximité (EPSP) seront désormais dotés de groupes électrogènes où des quantités de vaccins sont congelées dans des réfrigérateurs afin d'éviter que ce genre d'incident ne se produise. Une mesure préventive de plus. A noter que le vaccin antipolio est obligatoire pour les nourrissons qui doivent être vaccinés à l'âge de 2, 3 et 4 mois, puis un rappel à un an et tous les cinq ans puis tous les 10 ans chez les adultes. Le stockage de ces produits se fait dès leur arrivée dans des chambres froides ou des congélateurs avec un contrôle de température à l'aide de pastilles sur chaque flacon.
Cette pastille permet d'enregistrer toute variation de la température. A noter que dans le passé, des quantités importantes de sérums et de vaccins ont subi le même sort.
Des pertes en valeurs considérables ont été enregistrées mais il n'empêche que de tels épisodes n'ont pas servi de leçons.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Djamila Kourta

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..