Personnalités arabes les plus influentes : Benguena, Bouchareb, Bougherra, dans le top

Elwatan; le Mercredi 30 Mars 2011
57012


La présentatrice de la chaîne qatarie Al Jazeera, l’Algérienne Khadidja Benguena, le cinéaste Rachid Bouchareb, l’industriel Issad Rebrab, le chercheur Yazid Sabeg et les joueurs de football, Madjid Bougherra, Hassan Yebda et Nadir Belhadj figurent parmi la liste des 500 personnalités arabes les plus influentes de 2011. Un classement établi chaque année par la revue Arabian Business. «Il s’agit de personnalités qui ont le plus influé sur leurs sociétés respectives», a précisé la revue.Habituellement, ce classement comporte 100 personnalités.

Cette année, il a été élargi à 500 personnalités. «Parmi elles, 40 femmes activant dans les secteurs des médias, des affaires, des arts, des lettres, des sciences et de la société civile. C’est une manière pour jeter la lumière sur le plus grand nombre de personnes qui activent dans le monde arabe», a indiqué Hassan Abderrahmane, rédacteur en chef de Arabian Business.
Les artistes Lotif Double Kanon, cheb Khaled et Manel Filali, le médecin Elias Zerhouni, le président-directeur général de Sonatrach, Noureddine Cherouati, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, et la femme d’affaires Sonia Ziamni sont également portés sur cette liste. Yazid Sabeg et Khadidja Benguena sont les mieux classés. En tout, quatorze personnalités algériennes figurent dans cette liste prestigieuse, soit presque 4% de l’ensemble.

Ce qui est peu. Le prince saoudien, Walid Ibn Talal, est classé à la première position. «En termes de puissance et d’influence, personne ne peut concurrencer le prince Ibn Talal. Comme personne ne peut avoir sa fortune», a remarqué Hassan Abderrahmane. En deuxième position, vient le jeune ingénieur égyptien Wael Ghenim, devenu célèbre après son incarcération au Caire par les services de sécurité, au plus fort de la Révolution du Nil qui a accéléré la chute du dictateur Hosni Moubarak.
Le Qatari Mohamed Ben Hamam, président de la Fédération asiatique de football, est classé à la troisième position.
Ce choix est motivé par les efforts qu’il a déployés pour faire avancer le dossier du Qatar pour l’organisation du Mondial 2022.
Le président-directeur général de Emirats, la compagnie aérienne des Emirats arabes unis, Ahmed Ben Saïd Al Maktoum, est classé quatrième, suivi du patron du groupe émirati de construction Emaar, Mohamed Al Aabar.
 

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Fayçal Métaoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..