Pétrole : Les prix résistent au-dessus des 40 dollars

Elwatan; le Jeudi 5 Mars 2009
1

Les prix du pétrole ont connu une nette hausse hier de plus de trois dollars sur le marché de New York par rapport au cours de clôture de mardi. Cette hausse a été confortée par la baisse des stocks pétroliers aux Etats-Unis.
A Londres, le prix du brent prenait lui aussi 2,39 dollars à 46,09 dollars.
Cette hausse est due essentiellement à deux facteurs : des nouvelles positives en provenance de Chine qui font état de nouvelles dispositions des autorités chinoises pour stimuler la demande ; les effets de la diminution de l'offre en pétrole des pays de l'OPEP qui commencent à se faire ressentir dans la situation des stocks.
Plus tôt, mercredi, des statistiques de l'Institut américain du pétrole ont fait état d'une baisse de 500 000 barils des stocks hebdomadaires américains. Cette annonce avait déjà fait monter les cours à New York. Plus tard dans l’après-midi, le rapport hebdomadaire publié par le département américain de l'Energie faisait état d'un recul des stocks de pétrole brut de 700 000 barils sur la semaine, alors que les analystes prévoyaient une hausse comprise entre 1 million et 2 millions de barils.

Les stocks d'essence ont progressé de 200 000 barils alors que les analystes s'attendaient à une baisse d'environ 600 000 barils. Les stocks de produits distillés ont progressé de 1,7 million de barils, alors que les analystes prévoyaient un recul de 400 000 barils.
A la fin du mois de février, le baril de brent se maintenait dans une moyenne de 44,94 dollars, tandis que le light sweet crude pour la même période a fait une moyenne de 40,59 dollars le baril depuis le 1er janvier 2009. Le panier de l'OPEP a atteint une moyenne de 41,25 dollars pour les deux premiers mois de l'année.
L'approche de la réunion de l'OPEP du 15 mars prochain à Vienne est intégrée par le marché, qui s'attend déjà à une nouvelle réduction de la production des membres de l'Organisation.

En effet, la baisse de la demande au deuxième trimestre de l'année, avec la fin de l'hiver, devrait amener l'OPEP à envisager une nouvelle réduction après la coupe de 4,2 millions de barils par jour décidée en plusieurs étapes depuis le mois de septembre 2008. Hier vers 17h GMT, le light sweet crude était à 44,83 dollars à New York, en hausse de 3,18 dollars ; le brent était à 46,15 dollars, en hausse de 2,45 dollars le baril par rapport à la clôture de mardi.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Liès Sahar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..