Peugeot RCZ 2.0 HDi 163 ch et 1.6 THP 200ch : Quand le Lion sort ses griffes

Elwatan; le Mardi 11 Mai 2010
49243

Récompensée, en février 2010, du grand prix de la plus belle voiture de l’année par le grand public, la Peugeot RCZ, le nouveau coupé du lion constitue une véritable révolution dans le monde des coupés sport. C’est ainsi que des représentants de la presse de nombreux pays ont eu des sueurs froides en l’essayant, fin avril, sur les hauteurs de la région de la Rioja, en pays basque espagnol, à 150 km au sud-est de Bilbao.
Rioja (Espagne)

De notre envoyé spécial

En prévision de sa sortie mondiale, au début de cet été, les journalistes du Maghreb, du Moyen-Orient et du Sud-Est asiatique ont été invités à un périple sur des routes de montagnes et des portions de l’autoroute. Le site choisi pour les essais n’est autre qu’un domaine viticole avec son luxueux hôtel, Marquis de Riscal, dessiné par Franc Gehrey un architecte du musée Guggenheim de Bilbao, lieu choisi pour le départ des conducteurs. Le parcours est un choix multiple de contours et de configurations, de côtes et de descentes comme si vous étiez en Kabylie.

Il est idéal pour tester la puissance de la motorisation et les performances aérodynamiques du véhicule, mais il fallait à chaque fois faire attention aux radars fixes et mobiles installés par les policiers. Dévoilée en septembre 2007 au Salon de Francfort, la décision de donner vie à la RCZ n’est intervenue qu’au Salon de Genève en mars 2008. Aujourd’hui, la RCZ est une réalité. Peugeot a eu deux ans pour développer la version de série, et c’est pour cela qu’il a choisi de faire construire la voiture chez Magna Steyr à Graz, en Autriche, là où sont assemblées les… Aston Martin Rapide.

Outre le lion redessiné qu’elle arbore fièrement, la RCZ est également le premier modèle Peugeot à ne pas utiliser la numérotation habituelle avec un zéro ou un double zéro central. La nouvelle venue du lion repose sur la même plateforme que les 308, 3008 et 5008. Mais c’est vraiment leur seul point commun tant cette RCZ se veut originale dans sa présentation. Impossible de ne pas la comparer à une Audi TT. Mais Peugeot est allé encore plus loin avec ce double bossage du pavillon et de la lunette arrière. Pour le reste, la ligne est dominée par les deux arches en aluminium, les grandes roues (18 ou 19 pouces), les ailes bodybuildées et le grand diffuseur arrière.

On notera les sorties d’échappement que l’on aurait aimé centrales, ou alors de part et d’autre du pare-chocs. Basse (1,36 m de hauteur), la RCZ offre un habitacle composé de quatre sièges, les deux banquettes arrière étant réservées à des enfants ou des adultes de petite taille pour des dépannages occasionnels. Par contre, le coffre est généreux avec un volume de 384 l qui passe à 760 l lorsque l’on rabat les dossiers arrière. A l’avant, l’ambiance est sportive, surtout avec le pack sport qui équipait notre véhicule d’essai et qui comprend un volant de diamètre réduit et un levier de vitesses plus court. Autre spécificité du pack sport : un amplificateur sonore, baptisé sound system, réservé aux moteurs à essence.

200 chevaux dans le ventre !

Côté mécanique, nous avons eu le loisir de tester les deux versions : un diesel 2.0 HDI de 163 chevaux et le 1.6 THP de 200 ch sur un périple de 240 km. La plus puissante, dont le développement a été réalisé en interne chez Peugeot, possède une injection directe avec un turbocompresseur Twin-Scroll et une levée variable des soupapes d’admission et d’échappement. Les 200 chevaux et 275 nm de couple sont disponibles dès 1700 tr/min. Vous pouvez passer de 0 à 100 km/h en 7,6 sec.

Au volant, il ne vous faut que quelques kilomètres pour goûter aux délices de ce propulseur ainsi que l’ambiance sonore distillée par le sound system. Fonctionnant à la manière d’un instrument de musique amplifiée par un tuyau en forme de saxophone, ce système est un vrai régal en conduite active. Notons également l’horloge installée au milieu de la console centrale. Une première chez la marque au lion. Par ailleurs, le petit volant du pack sport en série sur THP 200 ainsi que le levier de vitesse court renforcent cette sensation de puissance. Le freinage est également très facile à doser et très efficace, avec des disques de 340 mm de diamètre à l’avant, même remarque pour la sécurité, qu’elle soit passive ou active.

Les amateurs de sensations fortes trouveront un excellent ESP de dernière génération peu intrusif et totalement déconnectable aux côtés des airbags frontaux et latéraux avant et les habituels prétensionneurs de ceintures et limiteurs d’efforts. Destinée à une certaine clientèle avide de sensations fortes, la RCZ sera disponible sur notre marché, uniquement en version sport pack 1.6 THP de 200Ch. Il faut attendre encore quelques mois pour la voir débarquer sur nos routes.  

Categorie(s): auto

Auteur(s): Nadir Kerri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..