Port d’Oran : trois tonnes de pièces détachées refoulées

Elwatan; le Dimanche 17 Novembre 2013
1


Les inspecteurs chargés du contrôle aux frontières ont découvert que les pièces de rechange ne répondaient pas aux normes de conformité et d’étiquetage comme stipulé par la loi. Les palettes ne comportaient aucune indication en langue nationale encore moins les modes d’emploi, ce qui permettra aux consommateurs un bon usage. La valeur de cette marchandise est de 2 millions de dinars. Outre l’étiquetage, le ministère du Commerce a exigé la présentation d’une attestation précisant que les pièces d’origine ont été fabriquées sur la base d’une autorisation de la firme mère. Depuis, les importateurs sont désormais obligés d’acheter directement des pièces auprès d’équipementiers automobiles. Mais malgré cette batterie de lois mise en place par le législateur, la lutte contre la commercialisation des pièces détachées contrefaites reste difficile et complexe.                                  

Categorie(s): oran

Auteur(s): Foued A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..