Pour inciter les citoyens à s’installer à Boughezoul : Amara Benyounès recommande l’encouragement aux investisseurs

Elwatan; le Mercredi 19 Decembre 2012
1


Les projets d’investissement sont indispensables pour cette ville conçue pour 400 000 habitants. Pour ce faire, M. Benyounès n’a pas manqué d’appeler à la facilitation de l’acquisition des terrains dans cette zone pour les investisseurs intéressés. «La zone industrielle est prioritaire», a insisté le ministre, qui a même suggéré des concessions gratuites afin d’encourager l’investissement dans cette région.
Le ministre s’est interrogé sur la concrétisation de ce gigantesque projet qui tarde depuis des années. «Ce sont de belles images. Mais est-ce que nous pouvons réaliser tout cela ?», a commenté M. Benyounès, qui a affirmé tout de même que les moyens existent.

Sur un autre volet, le premier responsable de l’aménagement du territoire a souligné que cette ville est destinée à la classe moyenne au vu des projets inscrits : «Les activités scientifiques et technologiques avancées et la production industrielle à haute valeur ajoutée.»  La ville de Boughezoul, qui se voulait au départ une ville alternative à la capitale et deviendra par la suite la plus grande ville nouvelle, a pris du retard. L’étude du quartier prioritaire est achevée. Néanmoins, le ministre a insisté sur la réalisation simultanée de ce quartier et de la zone industrielle. Sans investissements générateurs d’emploi, cette  ville, conçue selon les normes modernes, devient un dortoir. Les plans d’aménagement de cette ville ainsi que du lac de Boughezoul sont également achevés. Sur le terrain, l’état d’avancement de la réalisation de la galerie technique de 22,11 km est à 90%. Pour ce qui est de la voirie, le linéaire total de 71,07 km a été réalisé à 65%.

D’autres projets relatifs à l’aménagement de cette ville sont en cours de réalisation. «D’ici la fin de l’année 2013, la ville de Boughezoul sortira du sol», a déclaré le ministre. Le transfert des habitants se trouvant sur le territoire de cette ville n’est pas sans conséquences sur le rythme d’avancement des travaux. Pour ce qui est de l’indemnisation des terrains expropriés, un citoyen local a attiré l’attention du ministre, lors de cette visite, sur les difficultés qu’ils rencontrent vu que les propriétaires ne possèdent pas d’actes de propriété. 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Djedjiga Rahmani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..