Programmes des «100 Locaux» : Redistribution dans 15 jours à El Tarf

Elwatan; le Jeudi 8 Octobre 2015
98454


Qui ne connait pas ces locaux dits de «Bouteflika» ou encore ceux qui sont de la même veine, du même financement national, et appelé «Batimétal» parce que fabriqués par cette entreprise publique au prix de 80 000 DA l’unité ? On les voit partout parce qu’ils sont identiques sur toute l’étendue du territoire. Une opération baptisée par le gouvernement «100 locaux pour chaque commune» et lancée par le Président de la République en 2005 pour enrayer la hausse du chômage des jeunes. Elle devait procurer 300 000 postes de travail pour les sans-emplois de 18 à 50 ans.

Les locaux de Bouteflika n’ont pas eu le succès promis. Pour des raisons aussi diverses que nombreuses. Les locaux ont été attribués rapidement car on connait la promptitude des responsables à distribuer des faveurs et la fébrilité maladive des profiteurs, toujours les mêmes, à s’emparer de ces cadeaux. On les a aussi boudés au point où des communes ont refusé leur lot de 100 locaux. Ceux qui ont été attribués sont restés fermés à de très rares exceptions. Motifs invoqués : mauvaise ou désavantageuse implantation, pas de branchement réseaux etc.

En fait des subterfuges car la plupart des attributaires n’ont jamais prévu d’y faire quoique ce soit, sinon que de s’en emparer à toutes fins utiles. 10 ans après le lancement de cette opération, l’échec est cuisant et consommé. Les locaux sont toujours fermés. Le wali d’El Tarf  a entamé depuis plusieurs mois une opération pour les récupérer et de redistribuer avec ceux attribués récemment dans les marchés de proximité, toujours pas occupés par  les nouveaux  bénéficiaires. Une opération qui a trainé en longueur pour les nombreuses résistances à laquelle elle fait face.

Ce n’est pas un patrimoine communal

L’opération passe par la collaboration des APC bien que, comme cela a été souligné par le Wali, mardi dans une réunion de l’exécutif, ce ne soit pas le patrimoine des communes. Ces dernières se sont montrées très frileuses et certaines ont catégoriquement refusé d’entériner les décisions d’annulation de crainte de s’attirer les foudres des bénéficiaires qui ne sont pas n’importe quel quidam puisque, dans la grande majorité des cas, les attributions sont corrompues par le favoritisme.

Des résistances aussi de la part des anciens bénéficiaires qui n’ont pas hésité à en venir aux mains avec celui ou celle qui s’est présenté avec la nouvelle attribution. Selon la Directrice de la SDE, à El Tarf, tous les locaux sont raccordés au réseau électrique sauf quelques-uns à Dréan. Là, il n’y a pas de courant, ce sont des histoires de compteurs ou de branchement qui restent à faire, précise-t-elle encore.
Les chefs de daïra et les présidents d’APC ont été sommés de finaliser les listes des annulations et d’établir les arrêtés dans un délai de 15 jours. Pourquoi 15 jours ? C’est la date arrêtée par le wali pour une rencontre dans l’amphithéâtre de l’université avec les jeunes inscrits à l’ANEM, l’ANGEM et l’ANSEJ qui attendent un local et où se déroulera la redistribution des «locaux de Bouteflika».  

 

Categorie(s): actu est

Auteur(s): Slim Sadki

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..