Rapport sur la saison estivale à Jijel : Est-ce la fin de l’anarchie ?

Elwatan; le Dimanche 4 Octobre 2015
98373


Le rapport sur la saison estivale établi par la commission de l’hydraulique, agriculture, forêts, pêche et tourisme de l’assemblée populaire de la wilaya de Jijel et les débats qui ont suivi sa présentation mercredi dernier à l’occasion de la 3ème de cette assemblée, ont convergé vers un constat peu reluisant quant au déroulement de la dernière saison estivale. L’anarchie caractéristique depuis quelques années dans la wilaya à cause des squats des plages, chaussées, trottoirs et autres espaces dans une impunité totale, a été fortement relevée en dépit des timides tentatives du directeur du tourisme d’enjoliver la situation de la dernière «souffrance» estivale.

Bien plus, l’intervention du wali, est allée dans le sens tracé par la commission de l’APW – qu’il ne manquera pas d’ailleurs de féliciter le travail – précisant tout de même qu’il ne s’agit pas là de la seule responsabilité du secteur du tourisme appelant à l’occasion l’implication à l’avenir de tout le monde à savoir les directeurs de l’exécutif, les présidents d’APC, chefs de daïras et services de sécurité.
D’aucuns ont qualifié la préparation de la saison estivale de bricolage projetant à l’occasion la dégradation des équipements sensés être opérationnels sur le littoral et particulièrement près des plages autorisées à la baignade.

Ces dernières ne représentent que 44% des 50 plages existantes dans la wilaya alors que la simple réalisation des équipements nécessaires en ferait des espaces surveillés. Il y a lieu à ce propos de relever que 12 décès par noyade sur les 18 enregistrés durant la dernière saison estivale se sont produits dans des plages non surveillées. La commission de l’APW a relevé par ailleurs la non-conformité de près de 5% des analyses bactériologiques des eaux de baignade notamment dans des plages surveillées et autorisées à la baignade comme celle de Kotama dans la ville de Jijel qui reçoit les rejets des eaux usées de l’oued Kantara.

On notera aussi les rejets existants à Ouled Bounar (Jijel), Les Aftis et Rocher Noir (El Aouana), Sidi Abdelaziz, El M’Zaïr (El Kennar) et Plage Rouge (Ziama Mansouria). Pour la propreté d’une manière générale, la situation a été catastrophique ont affirmé les élus de l’APW s’étonnant par la même sur le manque de suivi du travail des agents engagés pour cette opération qui n’a été constatée sur le terrain que durant le mois de juin !

Le plan de circulation à revoir

L’exaspérante situation de la circulation automobile durant la saison estivale a été pointée du doigt afin que des solutions soient trouvées notamment à l’entrée de la ville de Jijel, au centre-ville, au carrefour de Bordj Blida (El Aouana) et enfin à Dar l Oued (grottes Merveilleuses) et Ghar el Baz (Ziama Mansouria).

Si pour Ghar El BAz le directeur des travaux publics, a justifié le retard de la réception du viaduc en cours de construction, il reste que les autres points nécessitent des mesures urgentes pour atténuer les souffrances des estivants. Pour la ville de Jijel, la commission a recommandé de revoir le plan de circulation de la ville jugé inadéquat. Avec le retard dans le démarrage des trémies prévues dans la ville, les embouteillages auront assurément encore des jours devant eux.

Le wali qui n’est arrivé dans la wilaya qu’à la mi-août, a déclaré à propos de la saison estivale que «ce n’était joli à voir du tout» et d’ajouter qu’il espère que la prochaine saison «ne sera pas comme celle qui vient de s’achever.» Désormais, dira-t-il «chacun son boulot». Des directives ont été données précisera-t-il pour que l’année prochaine tout sera organisé minutieusement en mettant à contribution tout le monde.

La location des parasols ne fera aux bouts des plages selon une formule qu’on trouvera, affirmera-t-il, mais il n’est pas question que les plages soient occupées tranchera-t-il. Le wali abordant les retombées sur les collectivités dira que ce qu’ont pu encaisser nos communes est ridicule alors que des milliards sont gagnés sur le dos de l’état puisqu’il s’agit d’espaces publics !                               

Categorie(s): jijel

Auteur(s): Fodil S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..