Réalisation de trois nouvelles cimenteries publiques : Légère hausse des prix du ciment

Elwatan; le Samedi 3 Octobre 2015
1


Le Premier ministre a indiqué, dans une réponse à une question orale d’un membre du Conseil de la nation, que «pour couvrir une grande partie des besoins du marche national, il sera procédé, après finalisation des études, à la réalisation de nouvelles cimenteries relevant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) dans les wilayas de Béchar, Oum El Bouaghi et El Bayadh». Selon l’APS, la capacité de production de la cimenterie de Béchar s’élèvera à un million de tonnes/an, celle d’Oum El Bouaghi à 2 millions de tonnes/an, tandis que celle d’El Bayadh est d’un million de tonnes/an.

De nouvelles réalisations se grefferont au programme tracé pour relever les capacités de production des cimenteries de Chlef et de Aïn Kbira dans la wilaya de Sétif, lequel «permettra d’augmenter la production de 4 millions de tonnes supplémentaires». «La capacité de production actuelle du GICA est estimée à 11,5 millions de tonnes/an», a-t-il souligné dans la réponse lue par le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua.

Il rappellera aussi que le groupe public a bénéficié «d’un programme de développement pour relever sa production à 20 millions de tonnes/an à l’horizon 2018». Et d’ajouter qu’une grande partie de la demande en ciment sera satisfaite, à travers les investissements initiés par les opérateurs privés et approuvés par le Conseil national des investissements, à l’instar «des projets prévus dans les wilayas de M’sila et de Mascara, d’une capacité de production estimée à 8 millions de tonnes/an». «Deux projets, proposés par des opérateurs privés dans la wilaya de Biskra, ont également été approuvés avec une capacité de production de 6,7 millions de tonnes/an, outre des projets prévus dans les wilayas de Laghouat et d’Adrar, avec une capacité de production de 2,2 millions de tonnes/an» chacun, précise encore le Premier ministre.

Concernant le motif de l’annulation de la subvention des coûts de transport du ciment vers les régions du Sud, le Premier ministre a affirmé qu’en vertu de l’arrêté du 3 décembre et en raison de «la demande croissante sur ce produit dans les régions du Sud et des sommes importantes consacrées à cette subvention, un nouveau dispositif a été mis en place pour financer la subvention». Il s’agit, selon M. Abdelmalek Sellal, «d’un fonds interne relevant du GICA, financé par une hausse de 10 DA sur le prix du sac de ciment de 50 kg».

Celui-ci explique que le recours à ce nouveau dispositif permettra de «fixer un prix équilibré pour les wilayas du Sud et du Nord et de couvrir les coûts de son transport vers les wilayas du Sud, tout en réduisant les dépenses de l’Etat et la charge sur le Trésor public», a estimé le Premier ministre avant d’ajouter que de nouvelles mesures ont été prises et sont mises en œuvre par le groupe GICA, consistant à «ouvrir de nouveaux points de vente au niveau des wilayas du Sud pour satisfaire la demande nationale sur ce produit».
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): R. E.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..