Retour de la neige en Haute-Kabylie : Inquiétude chez les villageois

Elwatan; le Dimanche 12 Fevrier 2012
64834


Si certaines routes desservant les communes de Haute-Kabylie sont partiellement ouvertes à la circulation, il n’en demeure pas moins que la situation reste toujours difficile, notamment dans les localités situées à plus de 600 m d’altitude. Les citoyens affichent leur inquiétude du retour de la neige. D’ailleurs, dans la région d’Illiltene, à 70 km au sud-est de la wilaya de Tizi Ouzou, ils sont toujours pénalisés par la pénurie de gaz butane. «Nous avons ouvert la route vers Azazga où les commerçants se sont approvisionnés en denrées alimentaires mais le grand problème reste le gaz butane.

La neige recommence à tomber et les moyens promis par l’administration ne sont pas encore arrivés. Nous avons reçu un fax de la wilaya nous annonçant que deux engins sont en route vers notre commune, mais depuis deux jours ils ne sont pas arrivés», déplore M. Azzoug, le président de l’APC d’Illiltène, qui estime que la mobilisation des villageois et des travailleurs communaux a permis de combler la défaillance des pouvoirs publics qui n’ont, selon lui, pas honoré leurs engagements car l’aide promise n’est toujours pas arrivée à ces populations oubliées, bloquées plus d’une semaine sur les hauteurs des monts du Djurdjura. «L’aide promise par l’administration n’est toujours pas arrivée. Ce que l’APC peut faire, elle l’a fait ; elle a mis tous ses moyens pour désenclaver les routes. Heureusement, avec le concours des habitants de la commune et surtout les propriétaires d’engins privés, nous avons pu sortir, un tant soit peu, de la misère.

Mais, avec le retour de la neige, nous réitérons notre appel aux pouvoirs publics pour nous éviter le même isolement», appréhende M. Azzoug, qui précise que des associations ont manifesté leur solidarité avec la population de sa commune : «Nous avons reçu des appels d’associations qui s’organisent pour nous acheminer des denrées alimentaires. Nous tenons à remercier les initiateurs de ces caravanes de solidarité.» La défaillance de l’administration est signalée par les citoyens dans plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou, où ils continuent de subir les affres des intempéries depuis plus d’une semaine. A Aït Reggane, dans la commune d’Agouni Gueghrane, daïra des Ouadhias, les citoyens ont dû retrousser les manches pour sortir du «ghetto». Les villageois que nous avons contactés nous ont signalé que la situation n’est pas aisée ; ils sont restés des journées cloîtrés chez eux alors que l’épaisseur de la neige a atteint plus de deux mètres. Cette situation les a poussé à lancer, maintes fois, des cris de détresse dans l’espoir de trouver un écho favorable auprès des responsables concernés.


Défaillance de l’administration

D’ailleurs, faut-il le rappeler, ce sont les citoyens des villages voisins, dans la commune de Ouacifs, qui leur ont acheminé des vivres. Plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou ont vécu le même calvaire, comme Aït Zikki, qui culmine à plus 1300 m d’altitude. Dans cette commune, les voies de communication étaient obstruées par la neige pendant presque dix jours. C’était l’alerte au quotidien au point où le maire, M. Amara, un homme de terrain, n’a pas cessé d’interpeller les services concernés à intervenir car les populations étaient carrément isolées du monde. Les stocks de denrées alimentaires étaient épuisés. Les commerçants de cette localité de la daïra de Bouzguène, à 70 km au sud-est de Tizi Ouzou, se sont, à la faveur de l’ouverture partielle des routes principales, approvisionnés, essentiellement en produits alimentaires de première nécessité. Toutefois, le gaz butane demeure un véritable problème puisque l’approvisionnement fait défaut. Plusieurs camions, d’ailleurs, sont bloqués au niveau des centres de distribution aussi bien à Tizi Ouzou qu’à Baraki.

La pénurie de gaz se fait sentir dans tous les villages de la wilaya de Tizi Ouzou. «On est à Baraki depuis deux jours. On a passé la nuit ici. Mais apparemment, ont ne va pas être servis. On ne sait pas pourquoi», nous a expliqué un citoyen de Maâtkas, hier, par téléphone. Devant l’incapacité des centres de distribution de la wilaya à satisfaire la demande, nombreux sont ceux qui vont loin, à l’extérieur de la wilaya, pour s’approvisionner en gaz. C’est le cas d’un jeune de Tizi Tamlelt, dans la commune d’Iflissen, qui a emmené du gaz butane à partir d’Alger pour les gens de son village et même ceux des autres bourgades de la commune. «C’est difficile d’acheminer du gaz. Tout le monde en a besoin en cette période de froid glacial. Il y a même des citoyens qui guettent, sur la route, dans l’espoir d’avoir une bouteille. D’ailleurs, j’en ai cédé quelques-unes en chemin», nous a-t-il souligné. Le retour de la neige annoncé par les services météorologiques a provoqué une alerte générale dans les villages où les habitants appréhendent un autre enclavement.

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hafid Azzouzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..