Sami Bencheikh El Hocine. Commissaire général de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe» : «Chacun doit assumer ses responsabilités»

Elwatan; le Mercredi 15 Octobre 2014
89693


- Plusieurs infrastructures en cours de réalisation, accusent des retards, ne craignez-vous pas que votre ambitieux programme d’activités culturelles soit compromis ?

Certes, au regard des visites que nous avons effectué, nous avons constaté quelques difficultés, mais les assurances qui nous ont été données par le wali, nous permettent d’avoir bon espoir. Toujours est-il que ma mission première reste la réappropriation de cette manifestation par le citoyen.

Je m’explique, il ne peut y avoir de fête sans l’apport de la population et je m’adresse en particulier aux jeunes pour qu’ils s’impliquent avec force et loin de toute considération partisane ou mercantile. Autre sujet qui me tient à cœur, c’est le réveil de cette ville qui somnole à partir de 18h ; un non-sens auquel il faut remédier en mettant en valeur tous les attributs de la ville.

La lumière sera un atout considérable puisque elle permet d’allier sécurité et convivialité. Ceci dit, la propreté de la ville reste pour moi un souci majeur, tant les informations que j’ai reçues à ce sujet sont alarmantes. Mais il reste clair qu’au-delà de notre apport, dans le cadre du programme tracé, il va sans dire que chacun doit assumer ses responsabilités.

- Comment vous imaginez l’apport que pourrait apporter la société civile constantinoise pour la réussite de cet évènement ?

Les meilleures structures jaillissent de l’action. En ce sens, nous devons aller à la rencontre de cette dynamique incarnée par les jeunes. J’ai eu l’occasion de les recevoir et j’ai été agréablement surpris par leur force de proposition, leur disponibilité et leur bonne volonté, ceci pour peu qu’on leur donne l’occasion.

Sachez que Constantine recèle des potentialités énormes qu’il faut valoriser et il ne peut y avoir meilleure occasion que cette manifestation. D’ailleurs, c’est l’une de mes motivations premières d’autant que je crois avec ferveur en la ressource humaine, qui reste la raison fondamentale de toute action créative.

- Beaucoup pensent que tout a été décidé à partir de la Capitale, pénalisant les potentialités de la ville, notamment avec la venue de journalistes d’Alger. Quelle lecture donner à ce choix ?

Il n’y a pas de lecture spécifique, nos motivations résident dans le fait que cet évènement doit revêtir un caractère régional et national. Cette fête appartient à tous, sans exclusif. Toutefois, la prédominance sera constantinoise, l’esprit créatif qu’elle recèle n’est plus à démontrer, j’en connais quelque chose et je pense que ma désignation à ce poste n’est pas fortuite pour douter de l’authenticité de cette manifestation.

Categorie(s): constantine

Auteur(s): N. Benouar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..