Sebdou : Les handicapés attendent un geste d’Ould Abbès

Elwatan; le Mardi 18 Mai 2010
49399

Les revendications, tout à fait légitimes, de cette association, se résument au respect
du handicapé, ainsi qu’à sa prise en charge en matière de pension, de transport,
de scolarisation spécialisée et d’insertion dans le monde du travail.
L‘Association des handicapés de Sebdou «El Hayet» a organisé, ce samedi au niveau du siège de l’Association, une rencontre qu’elle veut porteuse d’espoirs pour les handicapés de la wilaya, avec la presse locale. Á travers les débats animés par M.Torabi, un journaliste handicapé de l’APS, et Bentrar, du quotidien arabophone «Ennahar», il a été révélé que les lois relatives aux droits des personnes handicapées demeurent encore, au grand dam de ces derniers, figées et inutiles dans la mesure où elles n’ont aucune incidence sur leur situation précaire. Ce constat, si amer, a été confirmé par M.Hocine Belbachir, porte-parole de l’Association «El Hayat» lorsqu’il a évoqué le cas d’une famille de 14 membres (tous des handicapés) vivant sous le même toit dans un F3, ou encore ses 12 enfants décédés à cause de la situation précaire dans laquelle ils vivaient.

En effet, La situation des handicapés de Sebdou est alarmante. L’association «El Hayet», qui manque de beaucoup de moyens financiers, s’efforce actuellement d’assister ces invalides dans leur quotidien en lançant un cri de détresse à l’endroit du ministre de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès, le priant de faire un geste salutaire en faveur de cette frange de la société qui, tout bonnement, souffre. Les revendications, tout à fait légitimes, de cette association, se résument au respect du handicapé, ainsi qu’à sa prise en charge en matière de pension, de transport, de scolarisation spécialisée et d’insertion dans le monde du travail.

«Nous demandons à ce que le problème relatif aux retards de plusieurs mois enregistrés pour le virement de la pension soit résolu, que les dossiers des cyclomoteurs soient traités avec célérité et que soit effectuée la dotation de l’association de chaises roulantes.
Nos revendications portent aussi sur la réservation d’un quota de logements et de locaux commerciaux au profit des handicapés, d’autant plus que plusieurs d’entre eux sont titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle. Aussi, nous exigeons que toutes les administrations soient accessibles aux handicapés», insiste la présidente, Mme Ngadi Fatima.

Categorie(s): tlemcen

Auteur(s): O. E. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..