Seraïdi et Bouzizi (Annaba) : Largage de vivres par hélicoptère

Elwatan; le Mercredi 8 Fevrier 2012
1


Ce qui a généré d’importants désagréments aux populations. Les trois écoles primaires et les deux CEM ont été désertés par les écoliers. Situation similaire pour les lycéens et étudiants à l’université qui, habituellement, empruntent le téléphérique en cas d’absence de moyens de transport pour rejoindre lycées et facultés à Annaba. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, même ce moyen de locomotion est tombé en panne en raison d’un problème d’électricité.

Les habitants des bourgades situées entre Seraïdi et Bouzizi sont totalement livrés à eux-mêmes. D’importantes chutes de neige aggravées par des coupures d’électricité leur compliquent davantage la vie. L’intervention des éléments de l’ANP a quelque peu soulagé les habitants isolés. En l’absence de tout moyen de transport, deux hélicoptères militaires leur ont largué des vivres et des couvertures en attendant le déblayage des routes menant au chef-lieu de la commune de Seraïdi. Souffrant d’insuffisance rénale chronique, un habitant était bloqué chez lui, à la cité Terminus ; les services de la Protection civile ont dû intervenir pour l’évacuer vers le centre de dialyse de l’hôpital Ibn Sina (Annaba).

En contrebas, les niveleuses sont toujours en action pour libérer la voie à la circulation routière. Jusqu’à hier soir, les habitants éprouvaient toujours des difficultés à se ravitailler en pain, lait et autres denrées alimentaires pour faire face à cette vague de froid. Quant aux habitants de Bouzizi et ses alentours, qui ne sont pas reliés au réseau de distribution de gaz de ville, ils sont obligés de faire 14 km à dos d’âne à travers les amoncellements de neige pour s’approvisionner en bonbonnes de gaz.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mohamed Fawzi Gaïdi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..