Souidania : Pénurie de lait...

Elwatan; le Mercredi 15 Octobre 2014
1


En effet, ce produit de première nécessité est devenu rare dans cette localité. «Nous ne sommes pas alimentés régulièrement, s’exclame Hayat, une jeune résidente. Parfois, nous restons plus de vingt jours sans lait. Ceux qui peuvent se le permettre vont s’approvisionne dans la commune voisine de Staouéli alors que d’autres se rabattent sur le lait en poudre.

Mais ce dernier n’est pas à la portée de toutes les bourses.» Selon Omar, propriétaire d’un magasin d’alimentation générale, la raison de ce problème serait le manque de distributeurs pour cette localité : «Nous n’avons qu’un seul distributeur pour notre commune et celle de Rahamnia. Ce dernier vient quand bon lui semble ou plutôt quand il a une quantité suffisante.» Selon notre interlocuteur, ce distributeur épuise son quota de lait avant même d’arriver à Souidania. Les habitants de la commune dénoncent cette distribution inéquitable et espèrent voir cette crise en finir.

Manque d’infrastructures

Située dans la banlieue ouest d’Alger, la commune de Souidania connaît aujourd’hui une extension urbaine et attire chaque année des milliers de nouveaux résidents. Un accroissement que cette petite localité n’est pas encore en mesure de contenir. Les habitants déplorent un manque flagrant d’infrastructures de base telles que les écoles, les bureaux de poste et les établissements de santé.

«Nous avons deux écoles primaires seulement. Vu la forte demande, elles sont plus que surchargées. Il en est de même pour les bureaux de poste. Même si aujourd’hui ils sont au nombre de trois, ils sont bondés de monde. Nous avons un seul dispensaire qui n’assure que les petits soins et les urgences. Pour les gros bobos, nous sommes obligés de nous rendre à l’hôpital de Zéralda», déclare Brahim, un résident.

Parmi les autres problèmes majeurs, le manque de transport. Selon notre interlocuteur, le nombre de bus qui desservent cette commune est en deçà des besoins des habitants. Pour avoir plus d’informations sur cette situation, toutes nos tentatives de joindre le président de l’APC de Souidania, Djouadi Mouhoub, se sont soldées par un échec. En attendant des jours meilleurs, les habitants de cette commune prennent leur mal en patience.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Asma Bersali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..