Surcharge sur les Agences Actel : A quand de nouvelles annexes ?

Elwatan; le Lundi 5 Octobre 2015
1


Et pourtant, les abonnés au téléphone attendent depuis plusieurs années une éventuelle ouverture de nouvelles agences commerciales d’Algérie Télécom dans leur localité. Cela pour éviter à ces abonnés les longues et éreintantes attentes. A l’agence Actel de Sidi M’hamed, c’est le tohu-bohu général.

Dès l’ouverture des guichets, d’insoutenables files d’attente se forment et grossissent au fur et à mesure dans l’après-midi.  «La régulation du flux par des distributeurs de tickets n’est qu’une amélioration partielle ! Les préposés aux guichets travaillent au ralenti entre deux numéros qui peut prendre jusqu’à 15 minutes, je ne vous dis pas le nombre de personnes qui attendent ici», a lancé un citoyen habitant à Sidi M’hamed.

Un autre cas similaire au niveau du réseau commercial de Hussein Dey où la pression est indescriptible. « J’ai tiré un premier ticket portant le n°152. J’ai fait mes courses et rejoint l’agence ou l’écran affichait 99. Alors, pour espérer finir ce qui me restait à faire sans être en retard, j’ai pris un autre ticket portant le numéro 240, avec ce dernier j’ai plus de chances d’être là quand arrivera mon tour», martèle un usager d’Algérie Télécom, qui nous a raconté les désagréments que les abonnés de téléphonie fixe endurent.

Autre grief retenu, il est à noter l’inexistence de guichets polyvalents destinés aux doléances des abonnés. «Non seulement on ne reçoit pas nos factures à temps, mais on est contraints de faire une chaîne d’attente de plus de deux heures rien que pour le rétablissement de la ligne ou la demande de la facture, faute d’une conscience professionnelle», s’époumone une femme munie de sa facture devant le guichet de l’agence d’El Harrach.

En dépit des nombreuses doléances des abonnés qui aspirent à un règlement de la situation, les services concernés préfèrent investir des centaines de millions de dinars dans la rénovation esthétique, juste de quoi épater la galerie ! En tout état de cause, l’organisation dans cet épineux casse-tête de payement des factures mine toujours le quotidien des citoyens.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Aziz Kharoum

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..