Tomate industrielle : La CNMA lance l'assurance multipérils contre les risques aléatoires

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

Les producteurs de tomate industrielle peuvent désormais contracter une assurance contre les dommages causés par des catastrophes naturelles ou les aléas climatiques.

La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), branche assurance, vient en effet de lancer un nouveau produit destiné à couvrir les risques auxquels fait face la filière de la tomate industrielle, a indiqué hier l'APS.
Le produit, dit «assurance multipérils», va couvrir la culture de la tomate destinée à la transformation contre un ensemble de risques aléatoires (inondations, grêle, gel, sirocco et tempêtes), qui rendent l'agriculteur ou le producteur sur champ incapable de protéger sa production et la mener à terme, selon la même source qui cite le chargé des assurances de la mutualité, Chérif Benhabylès.
Une expérience pilote dans la wilaya de Guelma, qui s'est soldée par un écho favorable auprès des agriculteurs, a poussé cette institution financière à étendre ce dispositif à l'ensemble du territoire national.

La CNMA envisage également de mettre sur le marché une nouvelle assurance dite «stabilité du revenu» de l'agriculteur cultivant dans cette filière. Cette assurance est destinée à supporter la différence entre le coût de production et le prix de revient du produit en cas de chute importante des prix sur le marché. En outre, la CNMA veut aussi améliorer le «contrat d'assurance multipérils pomme de terre» en intégrant l'assurance rendement sur cette culture pour couvrir non seulement les risques auxquels est exposé le cultivateur (climat, maladies...), mais lui assurer aussi un revenu minimum et le rendre solvable auprès des banques puisqu’en cas d'incapacité de remboursement d'un prêt bancaire, la caisse remboursera à sa place. La CNMA compte aussi développer un produit d'assurance spécial à l'élevage bovin, notamment les vaches laitières, avec un contrat d'assurance adapté aux différents risques touchant le cheptel et la production de lait.

Categorie(s): economie

Auteur(s): N. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..