Transports : les opérateurs montent au créneau

Elwatan; le Mercredi 26 Decembre 2012
73127


Réunis jeudi dernier à Oran lors d’une rencontre régionale d’information et de sensibilisation au niveau de l’hôtel Le Président, les représentants des 13 bureaux de wilayas de l’Ouest du pays, relevant de l’Union Nationale des Transporteurs Algériens (UNAT), ont lancé des appels aux responsables locaux et nationaux du département ministériel des Transports pour ce qui est des voyageurs et de la marchandise afin de créer, dès l’année 2013, une nouvelle dynamique.

Il s’agit, ont-ils indiqué, de permettre, conformément aux lois et textes d’application en vigueur, à ce secteur primordial de jouer pleinement son rôle au profit du public qui est le grand utilisateur des moyens de transports et participer à cette occasion pleinement à l’essor économique du pays en matière de livraisons des marchandises. Lors des différentes interventions durant la matinée en présence d’une délégation de huit membres du Bureau national exécutif de l’UNAT, il a été surtout question de leur survie en leur qualité d’opérateurs économiques et de la protection de leur corporation qui emploie, à travers le territoire national, plusieurs milliers de personnes.

Leur corporation, qui compte actuellement plus de 300 000 opérateurs qui sont versés dans les transport des marchandises (231 000) et des voyageurs, fait face à des problèmes dus au manque de coordination, d’organisation et surtout une concurrence déloyale de la part des moyens de transports relevant du secteur étatique, ont-ils constaté. D’ailleurs, lors du point de presse, le vice-président de l’UNAT, M.  Boudra  Med Riad, n’a pas manqué d’énumérer une partie de ces difficultés. Ils portent, entre autres, sur le respect des itinéraires, les horaires, l’hygiène au sein des moyens de transports ainsi que la tarification et son alignement à celui du secteur étatique.

L’on saura que, malgré plusieurs démarches de l’Union auprès des ministères du Commerce et des Transports, les opérateurs des transports du secteur privé sont astreints, à ce jour, à appliquer la tarification du décret de l’année 1996. Celui qui est encore en vigueur, ont-ils relevé, ne  tient nullement  compte des augmentations des frais et autres charges de gestion durant ces dix dernières années. Les participants à cette rencontre régionale ont été invités à tenir des assemblées d’information dans leurs wilayas respectives.                                  

Categorie(s): oran

Auteur(s): Tegguer Kaddour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..