Tsukasa Kawada, Ambassadeur du Japon à Alger : «La règle des 49/51% n’arrange pas les investisseurs»

Elwatan; le Dimanche 23 Decembre 2012
1


Lors d’un point de presse organisé à l’hôtel Le Concord, dans la ville de Tizi Ouzou, l’ambassadeur du Japon a estimé que la loi sur les investissements étrangers en Algérie «n’arrange pas vraiment» les affaires des investisseurs. Le diplomate a regretté, par ailleurs, l’inexistence de zones franches qui garantissent à l’investisseur des avantages, entre autres l’exonération de charges fiscales. Ce dernier a cité l’exemple du Qatar, un pays qui applique la règle des 51/49% tout en disposant de zones franches. Quant au potentiel investissement dans la région de Tizi Ouzou, l’hôte de la ville des Genêts a déclaré : «A Tizi Ouzou, il y a des opportunités d’investissement dans les domaines de l’agroalimentaire, l’électroménager et l’éducation.

A ce propos, un forum des chefs d’entreprise sera organisé en 2013 à Alger en vue de se pencher sur les opportunités de lancement de projets de partenariat.» Et ce, avant d’exprimer l’intérêt de son pays à l’importation des produits artisanaux de la région de Tizi Ouzou. Notons que le volume des échanges commerciaux entre Alger et Tokyo est revu à la hausse, puisqu’il a été enregistré la valeur globale des importations et des exportations de 1,2 milliard dollars dans les 9 premiers mois de l’année en cours, contre 1,1 milliard de dollars en 2011. Par contre, les exportations de l’Algérie vers le Japon, constituées essentiellement d’hydrocarbures, sont en nette progression, soit 535 milliards de dollars dans les 9 premiers mois de l’année en cours, contre 80 milliards de dollars en 2011.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Nordine Douici

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..