Union européenne : La Tunisie «désire» un statut avancé

Elwatan; le Mercredi 12 Mai 2010
1

La Tunisie a engagé des négociations avec l’Union européenne en vue d’obtenir un statut avancé. Un accord a été trouvé, hier, sur «la formation d’un groupe de travail dans le perspective d’un statut avancé qui serait accordé par l’UE à la Tunisie», a déclaré le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires européennes, Diego Lopez Garrido, à l’issue d'une réunion avec le commissaire européen en charge de la politique de voisinage, Stefan Füle, et le ministre tunisien des Affaires étrangères, Kamel Morjane, a rapporté l’AFP.
Il s'agira notamment d'intensifier le dialogue politique et les relations commerciales, a précisé M. Füle. La Tunisie avait exprimé, en 2008, son désir d’obtenir un statut avancé avec l’Union européenne. Les deux parties avaient conclu en 1995 un accord de partenariat, le premier du genre à lier un pays du sud de la Méditerranée à l'Europe. La Tunisie et l'UE sont jusqu'à présent liées par un accord d'association et un plan d'action de la politique européenne de voisinage expirant en 2010. Ces accords, assortis d'importants financements européens, ont déjà permis l'instauration d'un partenariat économique et stratégique avec l'abolition des barrières douanières sur les produits manufacturés, ainsi qu'une collaboration en matière de sécurité et de flux migratoires.

Cependant, il reste que la question des droits de l’homme peut constituer un obstacle. Il semble que Tunis et Bruxelles sont tombés d’accord pour aborder la question des droits de l’homme «sans tabous». Le régime tunisien est régulièrement dénoncé par des ONG des droits de l’homme en raison des atteintes à la liberté d’expression et la répression des militants politiques et syndicaux. Mais, quand il s’agit des affaires, les valeurs de liberté et de démocratie s’effacent.

Categorie(s): international

Auteur(s): R. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..