Université Mouloud Mammeri : Le LMD à l’épreuve de la réalité

Elwatan; le Lundi 5 Octobre 2015
98396


La Faculté des lettres et langues de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou a organisé la semaine dernière une rencontre d’évaluation du système LMD (licence, master, doctorat) qui est entré en vigueur il y a sept ans dans cette faculté. Ce système d’études universitaires décrié par les uns et défendu par d’autres a amené les organisateurs de cette «manifestation scientifique et pédagogique» à mener une réflexion et évaluer «ce parcours afin d’en déceler les insuffisances et de consolider les points forts. Il est également important d’envisager des perspectives pour une meilleure gestion des parcours de formation ouverts au sein de notre faculté», ont estimé les organisateurs.

Lors de cette rencontre de deux jours, les interventions des universitaires ont porté sur plusieurs thèmes tels que «les procédures de validation et d’habilitation des offres de formation, les soutenances master, les offres de formation,  la mise en place du Tutorat, la gestion de la pédagogie, etc.». Les universitaires qui sont dans leur rôle de réflexion font toutefois face à des difficultés rencontrées sur le terrain, notamment les stages des étudiants dans les milieux professionnels et le marché du travail.

Des résistances sont signalées lors de demandes de signatures de contrats et de conventions avec les employeurs et les établissements d’accueil, d’une part et les offres de formation proposées par les universitaires, d’autre part. C’est aussi dans la perspective d’offrir des outils de recherche scientifique et de les approfondir que le département d’Anglais de la même Faculté a organisé une journée d’études sur la recherche en post-graduation.

Cette manifestation académique a été consacrée à «l’applicabilité des théories académiques aux études culturelles et les corpus linguistiques». Bon nombre d’intervenants à l’image de Pr Bouteldja Riche, Dr Amar Guendouzi, Dr Zarrar Sabrina et Dr M. Sadek Fodil ont dirigé les travaux de cette rencontre, mettant en relief l’importance des approches théoriques comme base de travail académique et universitaire. Pour Sabiha Larabi, présidente du comité d’organisation, «cette journée d’études s’inscrit dans les activités scientifiques de notre département. Il est à signaler que plusieurs communications sont présentées par de jeunes enseignants qui sont inscrits dans une dynamique de recherche.

J’estime que ce genre de rencontres est à encourager et nous comptons la renouveler dans le futur». La rencontre a été aussi une opportunité de faire un «round up» sur le travail universitaire. «On est bien sûr aptes à agir sur la pédagogie, à faire et à diriger la recherche, mais hélas, nous subissons lourdement le poids des sureffectifs et le manque de moyens», a affirmé une enseignante. La Faculté des Lettres et langues compte quatre départements ; français, anglais, tamazight, arabe et interprétariat. Elle est l’une des plus importantes de l’université Mouloud Mammeri, notamment en matière des effectifs.

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): Saïd Gada

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..