Universités et grandes écoles : Harraoubia n’a pas convaincu

Elwatan; le Vendredi 1 Avril 2011
1


Les étudiants disent être encore en colère. En grève depuis janvier, les étudiants de plusieurs universités et écoles nationales ne sont pas certains de la reprise des cours, en dépit de la conférence nationale des universités. Plusieurs réunions sont programmées. Samedi matin, la Coordination nationale des étudiants autonomes (CNEA) tiendra une assemblée générale à Bouzaréah pour évaluer les résolutions de la conférence nationale qu’elle qualifie de «fiasco». «Elle ne répond nullement aux aspirations de la corporation estudiantine. Nous allons donc nous rencontrer pour en discuter et relever la nécessité de continuer notre mobilisation et sensibiliser nos camarades quant à la marche du 12 avril. Nous comptons également envisager d’autres actions de protestation, comme la tenue d’un sit-in devant la présidence de la République et observer des rassemblements quotidiens au niveau des facultés», affirme Farid Lhadj Mohend de la CNEA.

A l’USTHB, une réunion rassemblant les différentes facultés se tiendra dimanche pour «discuter les décisions de la conférence nationale et la possibilité de reprendre ou non les cours», explique Athmane, délégué de l’USTHB à la conférence nationale. Même dans les écoles nationales, la reprise des cours est incertaine. «Nous allons tenir une réunion dimanche pour discuter de ce qui a été fait.  Nous ne sommes pas satisfaits de ce qui a été décidé et nous allons consulter nos collègues pour trancher la question sur d’autres actions de protestation», argumente Mahfoud, un des délégués des grandes écoles.

Categorie(s): 7 jours

Auteur(s): Nassima Oulebsir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..