Vieux bâti : Cri de détresse d’une famille

Elwatan; le Mercredi 19 Mai 2010
1

Le chef d’une famille, résidant au 25 rue Dahaoui (ex-Abricotiers), El Makkari, s’est rendu à notre rédaction pour lancer un cri de détresse à l’intention des pouvoirs publics.
«J’occupe, en compagnie de ma famille composée de six personnes, un logement F2 très délabré: le plafond s’est effondré, les murs fissurés et le sol a subi de sérieux gonflements. Une situation corroborée par les éléments de la protection civile qui ont dressé un état des lieux. Une commission s’est rendue à son tour à mon domicile et a constaté l’état de délabrement de mon habitation.» Notre interlocuteur poursuit en signalant le refus des services concernés de le recevoir et d’accepter son dossier.

«Je me suis rendu à la daïra pour leur faire part de ma situation. Mais je n’ai même pas été autorisé à pénétrer à l’intérieur de cette institution. Il en est de même pour les services de l’APC où, là encore, le même accueil me fut réservé. Ainsi, mes revendications n’ayant reçu aucun écho favorable et surtout face au danger imminent qu’encourt ma famille, je lance ce SOS aux autorités concernées afin de prendre en charge ma situation».

Categorie(s): oran

Auteur(s): H. S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..