Violence contre les femmes dans le monde : L'ONU lance une campagne pour mettre un terme à l’infamie

Elwatan; le Dimanche 8 Mars 2009
1

Battues, violées, humiliées et assassinées, les femmes subissent toutes les formes de la violence et de la maltraitance.

Elles souffrent partout dans le monde. Les chiffres communiqués par l'ONU sont effarants. «Plus de 80% des victimes de la traite des humains sont des femmes. Plus de 130 millions de filles et de femmes en vie aujourd'hui ont subi la mutilation génitale féminine. La moitié des femmes victimes d'un homicide sont tuées par leurs anciens ou présents maris ou partenaires», note un rapport de l'ONU, rendu public à l'occasion de la Journée mondiale de la femme qui coïncide avec le 8 mars de chaque année. Le même document précise encore qu'une femme sur cinq est victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie.

Dans certains pays, lit-on également dans ce rapport, «au moins une femme sur trois est battue, contrainte à avoir des rapports sexuels ou victime d'une forme quelconque de violence au cours de sa vie». Et ce n'est pas tout. L'enquête de l'ONU affirme aussi que la violence constitue la cause majeure de mort ou d'invalidité des femmes âgées de 15 à 44 ans. Elles subissent tous les supplices en douce. «D'après les données collectées auprès de 24 000 femmes dans 10 pays, de 55% à 95% des femmes qui ont subi des sévices infligés par leur partenaire n'avaient jamais demandé aide à des ONG, à des refuges ou à la police», note ledit rapport.

C'est pour réduire l'ampleur de ce phénomène que l'ONU lance une campagne de sensibilisation. Placée sous le thème «Femmes et hommes unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles», cette campagne devra s'étendre jusqu'à 2015. Tout le monde doit y adhérer. «S'étendant de 2008 à 2015, la campagne appelle les gouvernements, la société civile, les organisations de femmes, les jeunes, le secteur privé, les médias et l'ensemble du système des Nations unies à joindre leurs forces pour faire face à la pandémie mondiale de violence à l'égard des femmes et des filles», explique-t-on.
Des objectifs sont tracés. A l'horizon 2015, exige l'ONU, tous les pays du monde doivent avoir une législation punissant toutes les formes de violence contre les femmes. Cela devra être appuyé par la mise en place de systèmes de collecte et d'analyse de données et la réalisation d’enquêtes périodiques sur le phénomène. Selon la même source, tous les pays sont également obligés d'entreprendre des campagnes de mobilisation sociale contre le phénomène. L'ONU exige, dans le même sens, la prise en compte des violences sexuelles dans les situations de conflit dans toutes les politiques relatives à la paix et à la sécurité.

Categorie(s): dossier

Auteur(s): Madjid Makedhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..