XXème Championnat d’Afrique d’Aviron : Les sponsors boycottent la discipline.

Elwatan; le Vendredi 10 Octobre 2014
89564


 

Le barrage de Boukourdane qui relève de la commune de Sidi Amar (Tipasa) abritera toutes les compétitions officielles du 16 au 18 octobre . M. Bachir Djelouat , le Président de la FASACK avait annoncé la présence du Président de la F.I.S.A (fédération internationale des sociétés d’aviron) lors de l’assemblée ordinaire du Congrès de la fédération africaine des sociétés d’aviron qui se tiendra au complexe touristique « Matarès » de Tipasa le 15 octobre à 18h00.

Il n’en demeure pas moins que cette compétition sportive continentale ne semble pas intéresser les opérateurs économiques habitués à sponsoriser les activités des jeunes, d’autant plus que l’Algérie qui a décroché titre africain en 2013 à Tunis, compte le préserver pour cette 10ème édition qui se tient en Algérie, pour la 1ère fois de son histoire.

Le Ministère des Sport a pris en charge l’organisation pour honorer les engagements de la FASACK. Bref ; les conférenciers avaient mis en évidence la volonté et le sacrifice des jeunes athlètes algériens pour honorer les couleurs nationales, tout en mettant l’accent sur les exigences financières et matériels de l’aviron. L’équipe nationale algérienne compte 19 athlètes dont 05 filles. L’âge moyen de l’équipe nationale avoisine 23 ans. 111 athlètes issus de 21 pays accompagnés par leurs staffs avaient confirmé leur participation à cette 10ème édition. « C’est un record pour la fédération africaine des sociétés d’aviron », déclare le Pt de la FASACK .

L’Egypte, la Tunisie, l’Algérie, l’Angola et le Zimbabwe se partageront les médailles. L’Afrique du Sud , une nation qui dispose d’un effectif composé de talentueux rameurs ne participera pas à la compétition. Le niveau des rameurs sud-africains a dépassé celui du continent, après avoir décroché des titres mondiaux et des médailles olympiques dans l’aviron. Notre pays compte 450 licenciés affiliés dans 17 clubs d’aviron qui relèvent de 4 ligues de wilayas (Alger-Oran-Bejaia-Annaba).

Lors de la conférence de presse , le Président de la FASACK a révélé lors de la conférence de presse, « l’Algérie abritera le centre africain de formation des jeunes talents en aviron grâce à l’appui et au soutien de la FISA et de la FASA », affirme Bachir Djelouat. La France est une grande nation de l’aviron. Les membres de la FASACK comptent profiter des échanges avec leurs homologues français pour hisser le niveau de l’aviron algérien et rendre cette discipline sportive attractive.

D’ailleurs, le nouveau entraineur de l’équipe nationale algérienne, le portugais Lunès José souhaite impliquer le Centre universitaire de Tipasa, les lycées de Menaceur et Sidi Amar , les établissements de l’enseignement professionnel des daïras de Hadjout, Sidi Amar et Tipasa dans la feuille de route du développement de l’aviron .

« Les jeunes athlètes vont intégrer ces écoles situées à proximité du barrage de Boukourdane, pour pouvoir à la fois étudier et suivre les entrainements programmés par le staff technique, afin de maintenir le bon niveau technique de nos rameurs dit-il, quant au niveau actuel de nos athlètes, vous allez le voire lors de la compétition. Pour faire progresser l’aviron jusqu’au niveau mondial, il faut travailler très dur pendant 10 ans », conclut-il. L’Algérie possède des champions et des championnes d’Afrique en Aviron, mais ils passent inaperçus. Sans commentaires. 

Categorie(s): sports

Auteur(s): M'hamed Houaoura

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..