Yémen : le président Mansour Hadi pourrait rester au pouvoir

Elwatan; le Mercredi 20 Novembre 2013
1


Le président Mansour Hadi a été élu en février 2012 pour une période intérimaire de deux ans à l’issue de laquelle des élections générales doivent être tenues. Le Yémen est le seul pays arabe où un soulèvement populaire a abouti à un départ négocié de l’ancien président, Ali Abdallah Saleh. «Il y a une campagne, menée par certaines parties, dans le but de provoquer des troubles (...). Ces parties affirment que la légitimité du Président expire avec la fin de la période transitoire, en février 2014», a dit Jamal Benomar, dans une allusion aux partisans de l’ancien président Saleh. «Or, l’accord de transfert de pouvoir, signé en novembre 2011, stipule que la période de transition s’achève lorsque toutes les étapes prévues seront complétées», a-t-il ajouté.

Le dialogue national, qui devait s’achever en septembre, rencontre encore des obstacles. Le dialogue doit déboucher sur l’élaboration d’une nouvelle Constitution, qui doit être soumise à référendum avant la tenue d’élections législatives et présidentielle, normalement prévues en février 2014. L’émissaire de l’ONU a indiqué que «trois problèmes» retardent la clôture de la conférence de dialogue national, notamment «la structure de l’Etat, les participants étant d’accord sur le principe d’un Etat fédéral mais pas sur le nombre de provinces». Les autonomistes sudistes réclament un Etat fédéral formé de deux entités, le Nord et le Sud, tandis que des délégués nordistes, ainsi que le chef de l’Etat proposent qu’il soit formé de plusieurs entités. Le Sud était un Etat indépendant jusqu’en 1990.
 

Categorie(s): international

Auteur(s): AFP

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..