Zone industrielle de Sidi Khaled : Les investisseurs dans l’expectative

Elwatan; le Samedi 16 Novembre 2013
1


Les autorités ont enfin opté pour la relance de l’activité industrielle en misant sur la création et l’extension de zones d’activités et industrielles dans la région. C’est le cas de la nouvelle zone industrielle de Sidi Khaled, dans la commune de Oued El Berdi, qui reste l’un des espaces pouvant générer de la richesse et de la création d’emploi pour cette wilaya. Ainsi, sur les 70 projets retenus au niveau de cette zone d’activité de 225 hectares, seulement 14 projets sont opérationnels, 19 au stade d’étude, 8 à l’arrêt et 29 autres en cours de lancement, a-t-on appris lors d’une réunion de travail qui a regroupé récemment des investisseurs et les autorités locales. Les chefs de projets ont soulevé beaucoup de difficultés. Les permis de construire ne sont pas encore établis par la direction de l’urbanisme et de la construction (DUC).

Les opérateurs temporisent. La zone, mal équipée, n’est pas encore alimentée en électricité. A cet effet, sur les 70 projets existants, la DUC a délivré 30 permis et a émis des réserves sur plusieurs dossiers. D’autres opérateurs n’ont pas déposé à ce jour leurs dossiers. Ce qui a fait réagir le premier responsable de la wilaya, Nacer Maaskri, en instruisant le directeur de la PME à mettre en demeure ces entreprises. «Je vous informe qu’à la troisième mise en demeure, nous serions obligé de récupérer nos terrains. Et pourtant, vous étiez autorisés à entamer vos chantiers en attendant la finalisation des procédures administratives», a-t-il clamé. D’autres contraintes ont été également soulevées. C’est le cas de l’aménagement et de la viabilisation de la zone. Le chef de l’exécutif de la wilaya, reconnaissant cette défaillance, a indiqué que les pouvoirs publics ont pris en charge ce volet. Selon lui, la zone aura son plan d’aménagement.

Il a précisé aux investisseurs que sur ce plan, toutes les dispositions ont été prises en charge. Cependant, il a réitéré que les opérateurs doivent d’abord se manifester sur le terrain et de s’organiser en groupe pour soulever toutes les difficultés auxquelles ils font face. Il a rassuré que les autorités sont à leur disposition. Un opérateur étranger (Chinois), a soulevé le retard dans la délivrance des visas pour son personnel. Le wali a demandé au représentant de cette société que le recrutement doit se faire localement. A ce sujet, le wali a instruit les investisseurs à favoriser la main d’œuvre locale.

Categorie(s): bouira

Auteur(s): A.F.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..