2es techdays d’Audi Algérie: Le TFSI à la loupe

Lesoir; le Mercredi 6 Novembre 2013
2

Après le succès de la première édition des journées
techniques (techdays) organisées par Audi en Algérie au profit des
journalistes spécialisés, le groupe Sovac «récidive» en programmant
mercredi dernier un atelier de vulgarisation de la technologie TFSI
(Turbo Fuel Stratified Injection) et de l’évolution de ce système
innovant à travers le temps.
Initiée par le directeur général de Audi Algérie, Patrice Franck, cette
initiative a permis aux journalistes de s’immerger le temps d’une
matinée dans les détails de cette technologie qui a révolutionné
l’industrie automobile mondiale et de mieux cerner le fonctionnement et
les bienfaits aussi bien pour les automobilistes que dans la perspective
de la préservation de l’environnement. Cette mission est échue à un
spécialiste doublé d’un pilote professionnel, Bruno Arnou, venu
spécialement pour l’événement et qui s’est employé avec patience et
pédagogie à simplifier autant que faire se peut les mécanismes complexes
du TFSI. Il entamera son exposé par l’énumération des objectifs
recherchés par cette technologie, en l’occurrence la réduction des poids
et de la consommation et les moyens utilisés pour y parvenir, le
downsizing ou la réalisation de moteurs plus petits associés à une
suralimentation via compresseur, turbo, turbo+compresseur et biturbo.
Audi a mis également au point de nouvelles techniques, à l’image de Audi
Valvelift, un système de levée variable des soupapes côté sortie de
l'arbre à cames. Ceci a permis d’améliorer encore notablement le couple.
Outre des performances améliorées, ces mises au point ont permis
d’adopter des rapports de transmission plus longs et donc de réduire
encore la consommation. C’est aussi le Cylinder on demand, un procédé
ingénieux qui permet de gérer le mouvement des cylindres du moteur en
fonction du mode de conduite, et ce, à travers un capteur d’accélérateur
qui commande la désactivation des soupapes d’admission et d’échappement
des cylindres 2 et 3 ainsi que la désactivation simultanée de
l’injection essence.
Schématiquement, le TFSI permet d’associer la technologie de l’injection
directe avec la suralimentation qui consiste à comprimer fortement le
mélange admis dans les chambres à combustion. Cette suralimentation peut
s’effectuer par le biais d’un compresseur mécanique entraîné par le
moteur ou par un turbocompresseur mû par les gaz d’échappement, solution
qui n'emprunte pas de puissance au moteur. C’est la technologie retenue
pour la plupart des moteurs TFSI. L’injection directe du carburant dans
les cylindres, quant à elle, contribue à réduire la chaleur de l’air
aspiré, et par conséquent augmenter le taux de compression sans risque
pour le moteur. Contrairement à un mode d’injection conventionnel où le
carburant est injecté dans les conduites d’admission à une pression
inférieure à 10 bars, la technologie FSI injecte à 150 bars le carburant
directement dans les chambres de combustion. La composition du mélange
air-essence s’opère ainsi dans des conditions idéales : injectée à
chaque course d’admission du piston, l’essence se mélange à l’air admis
en quelques millièmes de seconde et contribue à abaisser la température
dans la chambre de combustion. Le point d’auto-allumage (cliquetis) est
ainsi reculé, et le taux de compression peut atteindre des valeurs très
élevées (de l’ordre de 12 à 1) pour un moteur à essence, au profit du
rendement. Côté émission de particules, Audi a opté pour un traitement
en aval à travers une combustion plus efficace rendue possible grâce au
système d’injection directe. La qualité du mélange air-essence obtenu
apporte la garantie d’une combustion idéale, où toute l’énergie absorbée
est restituée en puissance, avec un infime résidu de gaz imbrûlés. Cela
étant, en associant l’injection directe et la suralimentation, la
technologie TFSI réalise un potentiel inégalé : davantage de puissance
et de dynamisme avec une consommation réduite. Au terme de cette
immersion dans le monde des moteurs de nouvelle génération, les
journalistes ont été invités à une visite dans les ateliers de service
après-vente de Audi Algérie où ils ont pu s’enquérir des technologies
modernes utilisées par le personnel pour prendre en charge efficacement
les besoins et les attentes des clients, notamment un système de
diagnostic performant relié à une plateforme du constructeur basée en
Allemagne et qui permet d’identifier les incidents les plus complexes
qui pourraient survenir sur la voiture et d’y apporter les solutions les
plus appropriées.
B. Bellil

Categorie(s): le soir auto

Auteur(s): B. Bellil

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..