Alerte ! Les abeilles tombent malades et meurent !

Lesoir; le Jeudi 6 Decembre 2012
2

Depuis quelques
jours, les abeilles meurent de façon massive dans la région ouest
d’Alger. Le phénomène observé dans les pays occidentaux depuis quelques
années semblent avoir atteint l’Algérie. Il est peut-être très tôt pour
évaluer les pertes et de mesurer l’impact de ce phénomène sur la
production agricole et celle du miel mais le constat est là : les
abeilles tombent malades et meurent souvent loin des ruches. Le mal
reste mystérieux. Comme partout dans le monde, nul ne sait pourquoi
jusqu’à présent. Mais la menace est sérieuse, c’est toute la
pollinisation des fleurs et donc la reproduction des plantes qui s’en
trouveraient affectées. A. Einstein n’a-t-il pas dit «quand il n’y aura
plus d’abeilles, l’homme disparaîtra rapidement ».
Mystère...
Les abeilles sont considérées comme un acteur vital pour
l’agriculture. Elles comptent parmi les plus grands pollinisateurs.
Elles peuvent, selon les spécialistes, transporter jusqu’à 500 000
grains de pollen en un seul voyage. L’activité des pollinisateurs est
nécessaire à la survie des espèces végétales. On affirme que 70 % des
cultures dépendent fortement de la pollinisation animale. Dans certains
pays occidentaux, on est allé jusqu’à évaluer les incidences financières
de la disparition des abeilles et le calcul s’est élevé à plusieurs
centaines de millions d’euros. De surcroît, le travail de l’abeille est
crucial pour la fourniture de nourriture et d’abris aux oiseaux et aux
insectes. Aujourd’hui, d’importantes sommes d’argent et d’efforts
colossaux sont consacrés dans les pays développés à la santé des
abeilles. De nombreux chercheurs sont interpellés pour pouvoir cerner
les causes de la disparition en masse des abeilles. Mais rien ne pointe
à l’horizon en ce qui concerne cette mort qui reste mystérieuse.
Plusieurs hypothèses sont évoquées pour expliquer l’origine de ce mal
qui frappe les abeilles. On cite des pesticides, des virus, des
champignons, des agents pathogènes et autres facteurs suspects comme le
désordre climatique, les cultures homogènes, la pollution de l’eau et
même la pollution électromagnétique ambiante à laquelle sont exposés les
insectes depuis l’avènement du téléphone portable et du Wifi.
Agir vite !
Les apiculteurs algériens réagissent timidement devant ce phénomène.
Peut-être, la situation n’est pas aussi inquiétante. La mortalité
excessive n’a pas atteint des dimensions importantes comme aux
Etats-Unis et en Europe et elle reste inconnue en Algérie. Mais ce qui
vient d’être constaté dans certains espaces de la région Ouest de la
capitale mérite qu’on s’y penche sérieusement. Le rôle majeur des
pollinisateurs dans l’économie est bien réel, il a été mis en évidence
par les chercheurs et les spécialistes du monde entier. C’est ainsi que
la santé de l’abeille devient une préoccupation de premier ordre.
Aujourd’hui, il s’agit de prendre conscience de la nécessité d’agir face
à la mort massive des abeilles.
Abdelkader Larbi

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): Abdelkader Larbi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..