ALORS QUE YEBDA A DISPUTÉ 68 MINUTES DU DERBY ANDALOU CONTRE MALAGA: Brahimi, double passeur, enchante Los Carmens

Lesoir; le Dimanche 10 Novembre 2013
2

Les deux Grenadins rejoindront le stage des Verts,
aujourd’hui, avec un moral gonflé à bloc. Et pour cause ! Vendredi soir,
à l’occasion du derby andalou, nos deux internationaux, Yebda et Brahimi,
ont fêté comme il se doit l’éclatante victoire contre Malaga (3-1). Un
match qui a vu l’équipe de Lucas Alcaraz réussir sa meilleure prestation
offensive depuis le début de la saison.
Bien plus qu’un succès à trois points. Le FC Grenade a réussi à mettre
fin à une mauvaise habitude qui commençait à ternir la réputation des
Grenadins de disposer de l’une des trois défenses hermétiques d’Espagne.
Celle de perdre des matches à domicile (cinq défaites en sept sorties au
Nuevo Los Carmens) et, pis, de s’imposer sur des marges étriquées.
Vendredi soir, non seulement la défense, conduite par Diakhaté a tenu le
coup mais l’attaque a retrouvé son efficacité perdue depuis le 18 mai
dernier, à l’occasion du match contre Osasuna (3-0) lors du défunt
championnat (2012-2013). Ce jour-là, l’international marocain, Youssef
El-Arabi a signé un des trois buts (les autres sont l’œuvre de
l’Argentin Buananotte et du Brésilien Siqueira). Vendredi soir, dans une
ambiance de folie, l’ancien caennais a signé un authentique hattrick
dont deux, suite à des caviars fournis par le lutin algérien Yacine
Brahimi. Face à un Malaga certes rajeuni mais toujours joueur, la
mission des Grenadins n’était pas aisée. Il fallait une dose de courage
et, mieux, de technicité pour s’ouvrir des brèches au sein de la défense
qui défendait la cage de l’inusable Willy Caballero. Ce que l’Algérien
Brahimi a réussi à accomplir, d’abord avec l’aide de son compatriote
Hassan Yebda, sur le second but des locaux puis grâce à une lumineuse
passe en profondeur que le Marocain transformera en troisième but
décisif.
Brahimi à nouveau décisif, Yebda stabilisateur
Le résultat face aux Bloquerons de Bernd Schuster s’est donc, et de
l’avis de tous les présents Alcaraz en premier, réalisé en grande partie
grâce à la disponibilité des maghrébins : Yebda qui a été aligné
d’entrée dans un rôle qui lui convient (celui de relayeur) s’est démené
à merveille pour imposer sa masse athlétique dans les duels au centre du
terrain et distiller quelques ballons propres aux attaquants. Brahimi,
en ailier de poche, a fait parler sa grande agilité pour semer le
pourtant rugueux Jesus Gamez et, enfin, El-Arabi a su convertir trois
offrandes (ratant de nombreuses autres) qui ont offert aux Grenadins un
succès rassurant avant un sulfureux déplacement chez le leader, le Barça,
le 23 novembre prochain (14e journée). Dans le détail, nos deux
internationaux (avertis face à Malaga) rejoignent le stage de Sidi
Moussa avec un moral requinqué et une forme plus ou moins appréciable.
Yebda a cumulé, en partie grâce aux 68 minutes jouées face à Malaga, 344
minutes de jeu étalées sur 6 matches dont 4 comme titulaires et 2 autres
incorporations sur les 7 fois où l’ex-Napolitain était sur le banc des
remplaçants. C’est la deuxième fois que Yebda dispute pareil temps de
jeu (68 minutes). Il fait le même score (temps de jeu) contre le Real
Madrid Madrid (0-1), lui qui a terminé deux rencontres face,
respectivement à Osasuna (1-2) puis à Villareal (3-0). De son côté,
Yacine Brahimi cumule 837 minutes en 12 matches joués. Avec 10
titularisations et 2 entrées en cours de match, Brahimi fait partie des
éléments de base de l’équipe d’Alcaraz. Pour autant, c’est la troisième
fois que Brahimi termine les 90 minutes d’une rencontre. Les deux
précédents, face au Real Madrid et Valence, ont été conclus par des
défaites à domicile (0-1).
M. B.

Categorie(s): sports

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..