AU PALAIS DES RAIS: Le Festival de l'habit traditionnel draine un large public

Lesoir; le Samedi 15 Decembre 2012
2

La deuxième édition du Festival national de l'habit traditionnel algérien a drainé au palais des Raïs d’Alger, un large public désirant découvrir la richesse des tenues traditionnelles des différentes régions du pays, à l'instar du karakou algérois, du burnous amazigh et de la gandoura constantinoise. Trois expositions ont été organisées lors de ce festival pour présenter un riche éventail de costumes traditionnels reflétant les savoir-faire artisanaux qui distinguent les habits exposés et consacrent la mémoire vive de la société algérienne. Le stand consacré aux habits séculaires portés par des hommes et des femmes de plusieurs villes comme Alger, Constantine, Annaba et Blida durant les XVIII, XIX et XXe siècles, a connu une grande affluence d'un public très intéressé par la richesse et l'authenticité du costume traditionnel algérien. Des photos de personnalités connues tel le chantre de la chanson chaâbi Hadj M'hamed El-Anka, dont le costume a été conçu par Oulhafsa (décédé en 1954) qui a également eu à habiller bien d'autres artistes, ont été exposées pour la première fois lors de ce festival. Curieux de découvrir le développement de l'habit traditionnel à travers le temps, les jeunes ont également été nombreux à visiter le stand réservé à l'histoire de l'habit traditionnel et où sont exposés des costumes comme El Badaia (homme) et la Camisola (femme). Ils ont souhaité à cette occasion que de telles initiatives soient organisées chaque année en vue de créer des liens entre les générations et consacrer les traditions qui tendent à disparaître. Pour la conservatrice du musée national des arts traditionnels et populaires, Radia Drissi, l'intérêt des visiteurs à l'habit traditionnel algérien n'est pas «surprenant», en ce sens qu'il représente un marqueur d'identité locale pour chaque algérien. Elle a cependant tiré la sonnette d'alarme concernant la préservation de ce patrimoine qui raconte l'histoire des traditions séculaires de nombreuses familles algériennes des grandes villes. Parallèlement à ces expositions, des conférences sur le thème «l'habit masculin et les modifications du badroun», animées par des chercheurs du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques d'Alger (CNRPAH) et l'Institut national des beaux arts d’Alger, ont été organisées. Une vente dédiée au public a été organisée mercredi pour les personnes désirant s'offrir des habits traditionnels de différentes wilayas.

Categorie(s): culture

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..