BÉJAÏA : Percée des indépendants, confirmation du FFS et recul du RCD

Lesoir; le Samedi 1 Decembre 2012
2

La wilaya de Béjaïa a enregistré un taux de participation particulièrement important de 43,90% aux APC, soit une hausse de presque 2 points par rapport au dernier scrutin. S’agissant de l’APW, 38,17% des électeurs se sont présentés aux urnes, contrairement à l’élection de 2007 avec 39,05%.
L’ engouement des électeurs est constaté à travers l’ensemble des bureaux de vote de la wilaya. Hormis le chef-lieu de wilaya où le taux de participation a été très faible avec 21,62%, dans les autres municipalités, les citoyens se sont rendus massivement aux urnes. La gent féminine a également voté en masse. Certaines municipalités ont connu un taux record de participation, à l’instar de l’Akfadou (71,26%), Tizi Nberber (68,99%) et Tinebdar (68,46%). Ce scrutin a vu également une très forte percée des listes d’indépendants avec 144 élus municipaux. Les indépendants, qui talonnent de très près la formation de Hocine Aït-Ahmed qui totalise 235 élus, sont arrivés en tête dans pas moins de 13 communes dont Akbou, Tazmalt, Taourirt Ighil, Tinebdar, Tibane, Beni Mlikèche, Aït Rezine, Tifra, Amalou, Ferraoun, Mcsisna. Trois listes d’indépendants se sont adjugé une majorité absolue à Taourirt Ighil, Tinebdar et Tibane, où les deux maires sortants ont été reconduits par les électeurs. Le FFS, qui gagne une majorité relative de 20 élus à l’APW, ne détient la majorité absolue que dans les deux communes de Chellata et Kherrata. La formation de Belkhadem, avec 111 élus aux APC et 9 élus à l’APW, a perdu son fief historique de Kherrata, dans la wilaya de Béjaïa, au profit du FFS. Le FLN, qui garde toutefois l’APC de Béjaïa avec une majorité relative de 14 sièges devant le FFS (11), le PT (4) et le RND (4), est arrivé également en tête dans quatre autres communes : Amizour, Chemini, Boukhlifa et Dra El Gaïd. Le RCD avec 116 sièges aux APC et 9 élus à l’APW reste incontestablement le grand perdant de ce double scrutin. Le parti de Mohcine Belabbas, qui perd également l’un de ses fiefs, à Souk Oufella au profit du FFS, n’a réussi à prendre la tête du classement qu’à travers 8 municipalités de Béjaïa notamment Beni Djelill, Fenaia, Souk El Tenine et Ighram. Dans sa bataille électorale avec 35 listes aux APC et une autre à l’APW, le RCD a connu un véritable naufrage avec aussi une perte de deux sièges à l’APW par rapport à la précédente élection de 2007. Le nouveau parti d’Amara Benyounès, le MPA, n’aura obtenu en fin de compte que 27 sièges. En lice dans 29 municipalités, le parti d’Ouyahia n’a, au final, réussi à engranger que 60 sièges aux APC et 5 à l’APW. Le RND est au coude à coude avec le FFS à Sidi-Aïch avec 5 sièges et Ighil Ali devant le FLN avec également 5 élus. Le PST, quant à lui, ne totalise que 8 sièges à Adekar et Barbacha. La plus grande inconnue demeure la présidence de l’institution élue de wilaya, sachant qu’aucune liste n’a obtenu une majorité absolue. Le FFS, qui avait passé une alliance avec le FLN pour s’adjuger la présidence, devrait, encore une fois, croiser le fer avec ses rivaux pour garder le fauteuil.
A. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..