Bon à savoir: L’anémie

Lesoir; le Jeudi 7 Novembre 2013
2

Si les conséquences d'une réelle anémie sont connues,
celles d'une carence modérée en fer restent encore à établir.
Car depuis déjà longtemps, une légère déficience est suspectée
d'entraîner une réduction de la capacité physique, une diminution des
performances intellectuelles et une moindre résistance aux infections...
Mais seules des études pourront confirmer ou infirmer ces hypothèses.
Les femmes en âge de procréer manquent de réserves en fer. Pour les
femmes réglées, les apports nutritionnels recommandés sont de 16
mg/jour. Si la pilule qui réduit le volume des règles limite la perte de
fer, les femmes qui ont un stérilet ou qui utilisent le préservatif
comme unique moyen de contraception sont plus à risque de développer une
déficience en fer. Le fer le plus absorbable vient de la viande rouge
(foie notamment), mais il est également présent dans les légumes (secs
et frais) et les céréales. Pour optimiser son assimilation, il faut
l'associer à de la vitamine C. Mais gare aux excès : le surdosage en fer
est également délétère. En quantités trop importantes, le fer tend à
devenir pro-oxydant : il augmenterait le risque de maladies
cardio-vasculaires et de cancer. Alors, pas question de se gaver de fer
avant un examen ou une réunion importante ! Le secret de l'intelligence,
c'est de manger équilibré !

Categorie(s): femme magazine

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..