CHRONIQUE DE AÏN SEFRA: Une leçon d'histoire pour les élèves

Lesoir; le Mercredi 19 Decembre 2012
2

Au CEM Dahaoui de Naâma, une conférence-débat a été donnée sur les évènements du 11 Décembre 1960, à laquelle étaient conviés les élèves des établissements scolaires et avait pour thème : «Une leçon d'histoire pour les élèves». L’orateur a brossé les différentes étapes des soulèvements populaires des Algériens depuis le premier pas du colonialisme jusqu’à l’indépendance. Dans le contexte historique, un exposé a été fait sur la révolte de «Marguerite » : … la politique coloniale vers la fin du XIXe siècle se caractérisait par deux axes fondamentaux : l’assimilation des Algériens comme Français ou leur association dans un contrat. Dans les deux cas, on trouve une inégalité des droits civiques et politiques. Les colons étaient conscients de leur minorité tout en sachant qu’une égalité des chances leur ferait perdre le pouvoir. Quant aux Algériens, les indigènes, comme ils étaient appelés de droit, ils résistaient pacifiquement contre cette discrimination, sachant que si elle venait à triompher, elle leur ferait perdre l’essence de leur personnalité et de ses fondements… C’est l’histoire d’un peuple vivant sous le joug colonial. Un asservissement sinistre, aberrant, horrible, occultant et discriminatoire. Pour le cas du peuple algérien, l’œuvre démontre comment il est resté lui-même, fidèle à toutes ses valeurs psychologiques, culturelles, linguistiques et religieuses. Et malgré l’interdiction qui frappait tout apprentissage de la langue arabe, par le pouvoir colonial, les Algériens ont continué à l’enseigner dans les écoles coraniques et les zaouïas. Ils ont réussi à rester musulmans, en dépit des tentatives de christianisation, un peuple fidèle à lui-même ; c’est-à-dire avec ses qualités et ses défauts : laborieux, belliqueux, tolérant, généreux, hospitalier et peuple de défi… Le conférencier, c’est votre serviteur, M. Ahmed Benchérif, écrivain et poète, né en 1946 à Aïn-Sefra. Je suis l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment : Margueritetome 1, roman historique de 448 pages ; la Grande Ode, élégie de près de 1 500 vers en alexandrin ; Margueritetome 2 ; et l’Odyssée.

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..